Non classé

Joyland

Le retour de Stephen King à l’horreur pure

Titre original: Joyland
Date de sortie aux USA : Juin 2013
Editeur : Hard Case Crime
Date de sortie en France : 2 mai 2014
Dédicace : Pour Donald Westlake
Traduction : Nadine Gassie
Genre: Horreur
Nombre de pages : 350
Avis: 6/10

Quelques lignes de Joyland

J’avais une voiture, mais au cours de cet automne 1973, je suis allé à Joyland à pied presque tous les jours depuis le petit gîte de bord de mer de Mrs Shoplaw où je logeais à Heaven’s Bay. Ca me semblait la meilleure chose à faire. La seule, à vrai dire. Début septembre, la plage de Heaven’s Bay est quasiment déserte. Et ça m’allait. Car cet automne-là fut le plus beau de ma vie, même quarante ans plus tard je veux dire. Et je n’ai jamais été aussi malheureux…

Résumé du livre

Cela se déroule en 1973. Devin Jones arrive pour exercer un travail en Caroline du Nord. Il va affronté un tueur vicelard et mauvais. Un enfant mourra. Et puis les conséquences de ces deux évènements traumatisants.
Les plus :
Cette histoire courte est publié chez Hard Case Crime (Titan Books) comme Colorado Kid.
“Les clowns meurtriers qui peuvent sauter entre des dimensions sont une de mes craintes les plus profondes.
Maintenant Stephen King ajoutera une autre crainte à la liste : “tueurs en série de parc d’attractions.”
Selon le Sunday Times par Neil Gaiman, Stephen King travaille sur un roman appelé Joyland, auquel les rumeurs annoncent un retour au genre d’horreur pur.
Toujours un peu morbide, Stephen King a aussi pensé ce qui arriverait à Joyland en cas de sa mort : “si j’ai été frappé par un taxi, comme Margaret Mitchell … Joyland ne se serait pas fait mais Joe (son fils) pourrait le finir, dans une brise.
Son style est presque indiscernable du mien.
Ses idées sont meilleures que le mien.
Source : The Fire Wire blog.com
Présentation de l’éditeur.
Stephen King nous plonge avec une douce nostalgie, dans l’atmosphère d’une Amérique rétro.
Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage.
Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ?
Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais.

Lire un extrait :


Joyland dans la presse américaine :

« Cette fois, l’ambition de King n’est pas de nous captiver et de nous maintenir sous son emprise. Mais plutôt de nous lancer très haut avant de nous faire redescendre brutalement, comme le ferait une grande roue. Ou un premier amour. »
New York Times

« Ce n’est pas l’horreur qui domine dans Joyland, mais plutôt cette peur silencieuse qui peut s’instiller dans une vie… Un livre magnifique qui force le respect. Impossible de se tromper, on reconnaît King dès la première page. »
Die Zeit

Non classé

Sale gosse

Un sale gosse pour Stephen King

Un livre, en version numérique, en exclusivité pour les français et allemands
Titre original : Bad Little Kid
Date de sortie aux USA : Pas de date actuellement
Date de sortie en France : 14 Mars 2013
Traduit de l’anglais par Editions Albin Michel
Une version Audiolib est sortie le 02 Juillet 2014.
(Voir la brève : Sale Gosse en Audiolib)
Genre: Fantastique

Quelques lignes de Sale gosse

La prison était située à trente kilomètres de la petite ville la plus proche sur une étendue de prairie déserte où le vent soufflait pratiquement en continu. Dressé sur l’horizon, le bâtiment principal était une horreur en pierre perpétrée contre le paysage du vingtième siècle. Sur ses deux flancs, des cellules en béton avaient poussé…

Résumé du livre Sale gosse

« Souvenez-vous, ça revient sous les traits d’un enfant… »
Un gamin diabolique qui provoque immanquablement la disparition de vos proches, un sale gosse qui a conduit le comptable George Hallas dans le couloir de la mort. Et qui pourrait bien un jour croiser votre chemin…

Avis et critiques sur Sale Gosse :

07/10. L’histoire est simple, bien écrite, on est avec le personnage, on suit son histoire avec attention jusqu’à la chute. Pourtant, il n’y a pas de surprise. L’histoire est classique. La seule innovation dans cette histoire est que le personnage du “méchant” est un enfant. Je peux également dire que ce court livre de Stephen King peut-être lu par tous les publics. A découvrir lors d’un voyage en train par exemple. Avoir toujours un petit Stephen King avec soi.

Petites histoires autour de Sale gosse:
Stephen King a apprécié la France, avec Paris et l’Allemagne en Novembre 2013. Pour nous remercier, nous les fans, il nous a écrit une petite histoire en version numérique en français et en allemand.Elle ne sera pour l’instant qu’en ebook.

Un visage dans la foule Non classé

Un visage dans la foule

Une nouvelle collaboration de Stephen King. En Ebook et audiobook

Un visage dans la foule
Date de sortie aux USA : 21 Aout 2012
Date de sortie en France : 17 Mars 2014
A face in the crownd est disponible sur Kindle, Nook, eReader, iBookstore, Android Play et plus.
Un visage dans la foule est disponible en France en version Ebook.
Editeur est Bragelonne.
L’audiobook est lu par Craig Wasson sera disponible en téléchargement numérique et sur CD sur Amazon, iTunes et plus encore.
Dédicace :
Genre: Fantastique
Avis: Pas encore lue. Par contre, on peut dire qu’il s’agit d’une seconde collaboration avec Stewart O’Nan, avec en plus un autre point commun, le BaseBall. Ils ont travaillé ensemble sur Faithful.
On peut aussi parler de la nouvelle Blockade Billy parlant également du Baseball.

Une nouvelle collaboration de Stephen King. En Ebook et audiobook

Un visage dans la foule Date de sortie aux USA : 21 Aout 2012 Date de sortie en France : 17 Mars 2014 A face in the crownd est disponible sur Kindle, Nook, eReader, iBookstore, Android Play et plus. Un visage dans la foule est disponible en France en version Ebook. Editeur est Bragelonne. L’audiobook est lu par Craig Wasson sera disponible en téléchargement numérique et sur CD sur Amazon, iTunes et plus encore. Dédicace : Genre: Fantastique Avis: Pas encore lue. Par contre, on peut dire qu’il s’agit d’une seconde collaboration avec Stewart O’Nan, avec en plus un autre point commun, le BaseBall. Ils ont travaillé ensemble sur Faithful. On peut aussi parler de la nouvelle Blockade Billy parlant également du Baseball.

Résumé du livre Un visage dans la foule

Dean Evers est veuf et âgé. Il n’a plus pour passer le temps et ses soirées que le BaseBall. Comme d’habitude, il est assis devant son poste de télévision, lorsque soudain il voit dans les gradins, un visage familier qui date de plusieurs dizaines d’années. Et le plus fou, c’est que cette personne ne devrait et ne pourrait pas se trouver à ce match. Alors une multitude de gens du passé, côtoyé par Evers, vont se succéder et prendre place dans ce siège précis… Puis, un jour, l’impossible va se présenter. Dean Evers va apercevoir quelque chose d’effrayant.
Docteur Sleep Version UK Non classé

Docteur Sleep

Stephen King a écrit la suite de Shining

Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi.
Titre original: Dr Sleep
Date de sortie aux USA : 24 Septembre 2013
Date de sortie en France : 07 Novembre 2013
Traduction de l’anglais par Nadine Gassie.
“Docteur Sleep” de Stephen King a reçu le titre de “Meilleur roman fantastique de l’année” par le magazine LIRE
Lien vers la fiche du premier livre Shining de Stephen King
Lien vers la fiche du film Shining de Stanley Kubrick
Tout savoir sur la venue de Stephen King à Paris pour parler de Docteur Sleep.
Genre: Fantastique

Résumé du livre Docteur Sleep

Danny Torrance est maintenant agé de 40 ans environ, habitant en banlieue de New York. Il travaille comme aide soignant dans un hospice et aide les patients en fin de vie à disparaître à l’aide de quelques puissances extraordinaires. Il va alors rencontrer Abra Stone, une enfant qui elle aussi possède des pouvoirs extraordinaires et Danny va devoir se battre pour conserver la vie et son âme.
Autre résumé version document de presse.
Devenu aide-soignant dans un hospice du New Hampshire, Danny utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser les mourants, gagnant ainsi le surnom de “Docteur Sleep”. Sa rencontre avec Abra Stone, un gamine douée d’un shining, un Don phénoménal, va réveiller ses propres démons, l’obligeant à se battre pour protéger Abra et sauver son âme.

Avis et critiques sur Docteur Sleep : Voilà la suite du magnifique roman Shining de Stephen King auquel j’avais mis 9.5/10 et qui est l’un de mes romans cultes et dont avec les années, je me suis aperçu qu’il m’avait marqué au plus au point.
Alors la suite, Docteur Sleep ?
Eh bien tout d’abord, quel bonheur de retrouver Danny Torrance, que l’on appelle plutôt Dan.
C’est maintenant un adulte.
Certains dans les critiques que j’ai lu autour de moi, dans la presse, ont trouvé le début long et un peu laborieux. Pour moi ils se trompent.
Il faut que l’histoire se mette en place; j’avais également envie de savoir ce qui s’était passé pendant presque trente ans.
Qu’est-ce qu’était devenu Wendy sa mère et Dick Hallorann ? et chers lecteurs vous le saurez, mais pas ici.
Alors ensuite.
On y parle beaucoup des AA (alcooliques anonymes), on pourrait penser que ces parties là sont autobiographiques, et que Stephen King a enfin fait le deuil de cette époque. Il peut le raconter sans pudeur, voir avec une certaine reconnaissance envers les participants.
J’ai beaucoup aimé la scène d’accompagnement vers la mort p167, avec le chat Azzie que je trouve presque sous-exploité, car il n’intervient que lorsque les pensionnaires vont mourir, et j’aurai aimé le retrouver plus actif dans l’histoire.

Le personnage d’Abra avec ses pouvoirs d’enfant, ultra puissant, est bien écrit et cerné. Il montre que Stephen King, même à soixante dix ans, connait encore les enfants modernes et arrive à les disséquer avec une plume et une justesse de qualité.

Pour les autres personnages, la mère et le père, l’arrière grand mère, le copain Billy et le docteur John Dalton, ils sont attachants et comme d’habitude, on a l’impression de les connaitre et d’avoir déjeuner avec eux la veille.
Le personnage de la méchante Rose, lui, fait flipper.
Cette femme, leader du groupe “Le noeud vrai” est une véritable pourriture, que même son envie de survivre ne peut excuser.
Je ne raconte pas la scène avec Brad Trevor qui montre avec horreur la violence d’un adulte sur un enfant.
Petit parenthèse, lorsque vous arriverez vers la page 351, on se sent pris dans l’histoire. Cela presse dans la poitrine.
Et la trame et les créations littéraires dans tout ça. Eh bien à contrario de personnages magnifiques et de descriptions ciselées au scalpel; celle-ci n’est pas novatrice et passe en second plan.
On préfère suivre les protagonistes, les clans, les réactions face aux évènements que personne ne maitrise, on les croise, on les sépare, plutôt que de se dire : “Extraordinaire j’ai jamais lu une histoire comme celle-ci.”
Est-ce un bien ou pas ? je ne sais pas. Et pour une fois je m’en fous.

 
On lit le roman comme on suivrait une série de qualité, happé par les situations, parfois même surpris par des violences et à la fin, on se dit : Quel bon moment j’ai passé.

Stephen King m’a permis de me rappeler Shining. Je l’ai sortis de la bibliothèque et de le parcourir à nouveau.
Je me suis ôté les images du film de Kubrick pour revenir aux origines de Dan Torrance. L’objectif de Stephen, on pourrait imaginer.
Et puis, moi aussi j’ai vieilli.
Ma vie a été pavé de bons et de moins bons moments.
Danny Torrance aussi, Stephen King aussi, et dans ce livre on se dit :on est tous pareil, c’est cela la vie”
(Jean-Michel Pailherey – Paris Novembre 2013)

Petites histoires autour de Docteur Sleep :
Stephen King s’est longtemps interrogé sur ce que le petit garçon de Shining avait pu devenir après avoir échappé à la folie meurtrière de son père, l’écrivain alcoolique Jack Torrance, et au cauchemar de l’hôtel Overlook.
On peut lire sur le site Stephenking.com; Stephen king est allé à l’université de George Mason, en Virginie, pour lire un passage du roman.
Aussi surprenant que cala puisse paraitre, Stephen King a décidé d’écrire la suite de Shining à la suite d’une enquête faite auprès des fans de l’auteur. Stephen King leurs avait proposé la possibilité d’un nouveau tome de la Tour Sombre, ou bien de Shining. Dr Sleep est né en ayant gagné d’une cinquantaine de voix.

Quelques remarques rapide sur Docteur Sleep

Il est flagrant que le rapport direct est Shining puisqu’il s’agit de Danny Torrance, l’enfant lumière. Il est amusant de remarquer que Shining de Stephen King était un roman de jeunesse alors que la suite, Docteur Sleep est plutôt un roman de maturité littéraire. On peut penser aussi que Stephen King avec cette suite reprend la main sur Stanley Kubrick qui avec son film avait un peu cannibalisé le roman. Bien sûr, les critiques des lecteurs développeront ces idées.

 

Quelques vidéos présentant Stephen King et la promotion de Doctor Sleep, Docteur Sleep pour la France
Bande annonce de la sortie de Doctor Sleep aux USA par son éditeur Simon & Schuster
.

Une autre bande annonce de son éditeur Simon & Schuster, plus terrifiante de Doctor Sleep. L’horreur est au rendez-vous.

Stephen King lit quelques pages de Docteur Sleep.

Stephen King à la BBC de Docteur Sleep et de ses personnages

Non classé

22/11/63

La rencontre ce jour du 22/11/63 entre Stephen King et de John Fitzgerald Kennedy

Titre original: 11/22/63
Date de sortie aux USA : 8 Novembre 2011
Date de sortie en France : 01 Mars 2013
La série adaptée avec James Franco : 11/22/63
Dédicace : Pour Zelda. Hé, pépette, bievenue à la fête
Traductrice : Nadine Gassie
Nombre de pages : 937
Genre: Fantastique
Ma note : 09/10

Avis: Il s’agit d’un bon Stephen King. Ce 22/11/63 est un moment unique dans l’histoire américaine. On arrive à croire à son histoire, à ses personnages et à la situation pourtant invraisemblable du retour dans le temps.

Au niveau style, c’est très simple, pas de grandes phrases, c’est facile à lire, malgré la longueur du livre, plus de mille pages.
Le passage des années 2010 aux années 1960 est vraiment bien réalisé. Pas de portable, d’internet à cette époque, le héros qui au début à du mal à s’habituer, s’y fait rapidement.
Stephen King est entré dans le monde très fermé des grands écrivains, au même titre qu’un Steinbeck (dont les références sont nombreuses) d’un Philip Roth ( “Le Complot contre l’Amérique” est aussi un roman mêlant fait réel allant vers l’absurde avec Charles Lindbergh en président des USA) ou d’un Richard Ford.
Il devient un miroir de son époque, avec un style, mais aussi un regard aiguisé sur l’Amérique de maintenant et sur l’Amérique passée, aux multiples visages.
Il compare par la voix de son héros les deux époques; pas de chômage, tout est possible comme avoir des diplômes rapidement, la pilule est absente, la pauvreté et le racisme sont très présents, aucune époque n’est parfaite…
On est magnifiquement immergé dans ses années 60 et pour nous français, on n’est pas perdu et rien que ça, chapeau M. King !!!
Pour finir, je comprendrai la partie des lecteurs qui attendent toujours un Stephen King horrible, fantastique et gore par moment, cette fois-ci ce n’est pas cela, et montre les multiples facettes de Stephen King qui je pense, malgré son âge, n’a pas fini de nous étonner.

*****

Merci tout d’abord à Albin Michel qui a écouté les lecteurs de Stephen King et a fait qu’un seul tome de 22/11/63 au lieu de 2 tomes comme pour Dome.
Nous avons aimé les deux retours cartonnés avec pour l’un, le descriptif du roman, et pour l’autre, une photo et un descriptif succinct de Stephen King.
Nous avons aimé également l’épaisseur du papier des pages, très fin, qui fait que le livre est transportable et ne fait pas un poids pas possible.
Par contre, cela oblige à faire attention en tournant les pages et éviter de les déchirer.
En rapport avec un autre roman de Stephen King
Page 263. : Harry n’aura pas été vivre chez son oncle et sa tante à Haven.
Prix gagné : Mystery / Thriller Times Book Prizes 2012
Sélectionné parmi les 10 meilleurs livres de l’année 2011 Par The New York Times, The Washington Post et USA Today
Ils ont dit :
L’œuvre d’un génie ! Time Magazine
Colossal, généreux, passionnant… La quintessence du talent de King. Miami Herald
Un véritable magicien du roman… Une des plus formidables histoires de voyage dans le temps depuis H.G.Welles. New York Times.

Résumé du livre

Il s’agit de l’histoire d’un homme qui voyage dans le temps pour éviter l’assassinat de JFK, John Fidzgerald Kennedy


Stephen King raconte 22/11/63 par stephenking999

La fin alternative de 11/22/63 à découvrir :

StephenKing.com – 11/22/63 Alternate Ending

Non classé

Brume

Un recueil de nouvelles de Stephen King étalé entre 1965 et 1983

Titre original: Skeleton Crew
Date de sortie aux USA : 1985
Date de sortie en France : 1987
Genre: Fantastique – horreur
Traducteurs : Michel Pressé et Serge Quadruppani
Pas de dédicace dans ce recueil
Avis: Il s’agit d’un gros recueil de nouvelles, dont certaines sont inférieures aux autres. Pour vous guider, on a mis des étoiles suivant nos préférences.
Genre: Recueil de nouvelles

Résumé du recueil de nouvelles Brume

Brume
Tout savoir sur le film The Mist – Brume adapté au cinéma
Résumé : Un gros orage d’été frappe l’ouest du Maine. Nous sommes à la mi-juillet, et la tempête de la décennie s’apprête à frapper. Le lendemain, quand David Drayton, son fils Billy et leur voisin se endent au centre commecial voisin, une étrange brume provenant du lac a apporté avec elle des monstres incroyables, des accidents de la nature créés, d’après les gens du coin, par l’armée dans le cadre du Arrowhead Project. A présent assiégés par des insectes géants, des créatures mutantes et autres monstres irradiés, les clients du supermarché Federal Foods combattent sue un autre front : la raison fait place à la déraison, et les clients doivent choisir entre trois camps. Le groupe de Drayton qui représente la raison et le rationalisme. Celui de Mme Carmody, guidé par le déraison. Et enfin les partisans de Norton qui refusent de croire à ce qui arrive et scellent leur destin en sortant du magasin, marchent dans la brume vers une mort certaine. L’histoire s’achève sur une note interminable. Drayton, son fils et deux femmes de son groupe ont pu rejoindre son véhicule tout terrain. Ils font une halte dans un restaurant Howard Johnson, et Drayton écrit tout ce qui s’est passé sur une serviette. En repartant, il se demande quelle vie l’attend dans ce meilleur des mondes après la brume.

En ce lieu, des tigres
C’est l’histoire d’un élève de quatrième qui a honte de dire qu’il doit aller aux toilettes, et de son professeur, Miss Brid, qui l’humilie. Le garçon va aux toilettes au sous-sol du bâtiment, mais prend peur quand il aperçoit un tigre. Kenny Griffen, un autre garçon de la classe, est envoyé à sa recherche, mais il se fait dévorer par le tigre. Miss Brid devient à son tour une proie quand elle apparaît. Comme Griffen, elle se fait dévorer.

Le Singe
C’est l’histoire d’un singe mécanique avec des cymbales qui peut se remonter lui-même et frapper ses cymbales… ce qui annonce un accident fatal. Quand Hal Shelburn comprend la nature maléfique de l’animal, il attrape un sac, y met le singe avec des cailloux, et pense le jeter au fond d’un lac. Le singe n’est cependant pas si facile à éliminer. Alors que Hal entend les cymbales qui s’entrechoquent, son bateau commence à tomber en morceaux, et lui-même est obligé de s’enfuir à la nage. Peu de temps après, un article paraît dans le journal local, The Bridgton News. Betsy Moriarty, dans son article Le mystère des poissons morts, raconte que les gardes-chasse sont mystifiés par les centaines de poissons morts qui flottent le ventre en l’air, autour de Hunter’s Point… à l’endroit même où Shelburn a lancé le singe.

La révolte de Caïn
Il est étudiant, ne se sent pas bien dans sa tête. Alors, il va prendre un fusil et va s’amuser à tirer sur des passants de sa chambre d’étudiant.

Le raccourci de Mme Todd
C’est l’histoire de la première femme de Worth Todd, Ophélia, disparu en 1973. Obsédée par les raccourcis, Ophélia sillonait toutes les routes de campagne dans sa Mercedes à deux places couleur champagne à la recherche des chemins les plus courts, courant après la lune comme la mythique Diane chasseresse… Un jour qu’elle emprunte comme à son habitude un raccouci, elle s’engage en réalité dans le chemin du temps, et au fur et à mesure qu’elle le remonte, elle rajeunit… Elle n’est pas la seule… Homer Buckland, l’homme chargé de l’entretien de la maison des Todd pendant l’été annonce à un ami de Castle Rock qu’il part dans le Vermont, mais ne laisse aucune adreese. Il veut “couper les ponts” et part avec Ophélia, “la belle fille qui s’est penchée pour lui ouvrir la porte… elle n’avait pas l’air d’avoir seize ans”, dit le narrateur.

L’Excursion
La famille Oates se téléporte de la Terre à Mars. Pour passer le temps au centre d’Excursion, au New York’s Port Authority Bus Terminal, Mark Oates raconte à sa famille l’histoire de l’Excursion, une révolution dans le monde des transports et dans le monde tout court, qui fut découverte par un scientifique pauvre mais imaginatif. Le seul problème avec la technique de l’Excursion est qu’elle nécessite que tous les passagers soient inconscients, profondément endormis, comme dans le roman d’Heinlein “Une porte sur l’été”, où la science du “sommeil froid” est portée à sa perfection. Dans l’histoire de King, à la différence de celle d’Heinlein, la curiosité est un vilain défaut, pour ainsi dire : Ricky, leur fils âgé de douze ans, retient volontairement sa respiration, et après avoir ressenti l’effet de l’Excursion, il vieillit de façon incroyable. A propos de la crédibilité scientifique et de la logique interne de l’histoire : les dangers de la technique de l’excursion sont suffisants pour que la compagnie cherche à éviter tout risque de procès en empêchant les machines de vous téléporter si vous n’êtes pas inconscient, ce qui est simple à vérifier avec les ondes cérébrales.

Le gala de noces
Cette nouvelle relate l’histoire d’un groupe de jazz, en 1927, invité pour jouer au mariage de la soeur de Mike Scollay. Il ne s’agit pas de n’importe quel mariage, puisque Scollay est un “petit racketteur” et le poids de sa soeur fait d’elle la risée de tous, ce qui le vexe profondément. En fait, c’est ce qui causera sa perte… Cible des commentaires par le biais de sa sœur pendant le mariage, il devient fou de rage et se précipite dans un piège tendu par un rival, le Grec. La vengeance est reine… et la sœur de Mike, Maureen, s’avère être aussi méchante que grosse. Elle “transformera tout [l’opération de Mike] en un empire de la prohibition de taille à rivaliser avec celui de Capone”. Et quand elle mit la main sur le Grec, “bafouillant et suppliant pour sa vie”, elle l’exécuta elle-même d’une façon horrible.

Paranoïa
Une mélopée

Le radeau
Quatre étudiants de l’université de Pittsburgh se rendent à Cascade Lake, où ils nagent jusqu’à un radeau au milieu de lac. Parvenus à leur but, ils se font attaquer par ce qui ressemble à une flaque d’huile noire qui flotte sur l’eau. Trois des étudiants sont tués, seul reste Randy, prisonnier du lac, sans aucune autre compagnie que celle du cri des oiseaux, tandis que la “chose” attend patiemment son heure.

Machine divine à traitement de texte
C’est l’histoire de Richard Hagstrom et de sa lampe d’Aladin moderne, une machine à traitement de texte construite par son neveu, John, qui l’a assemblée à partir de matériaux hétéroclites, parce que son oncle ne pouvait pas s’en offrir une neuve. Les personnes dont il était le plus proche, son frère alcoolique, sa femme Belinda et leur fils Johnathzn sont morts dans un accident de voiture alors que son frère était au volant. Hagstrom, qui quelques années plus tôt était sorti avec Belinda, aurait voulu l’épouser et avoir avec elle un fils comme Johnathan. Au lieu de cela, il est prisonnier d’un mariage de raison avec une femme et un fils qui l’insultent. Telle mère, tel fils… Il aimerait pouvoir ramener Belinda et John à la vie et effacer sa propre famille. Hagstrom se rend bientôt compte, après avoir fait disparaître une photo souvenir de son mur, que le traitement de texte a le pouvoir de littéralement changer la réalité quand il tape quelque chose sur le clavier et appuie sur les touches EXECUTE ou DELETE. Il efface donc sa femme et son fils, et insère à leur place Johnathan et Belinda, obtenant enfin la famille idéale dont il avait toujours rêvé.

Le Chenal
Stella Flanders, vit à Cascade Lake. Elle vit sur une ile, et n’a jamais été sur le continent se trouvant en face. Pourtant, arrivant à la fin de sa vie, elle décide de traverser le chenal, lorsque celui-ci sera gelé et d’affronter son passé et son futur.

Sables
Trois hommes s’écrasent sur une planète inconnue. Seul, avec seulement un signal de détresse, ils vont lutter contre le sable qui est l’élément majeur de cette planète

L’homme qui refusait de serrer la main
Cette histoire se passe dans un club de poker, d’une maison de notable de New York, au 249B East Thirty-fifth Sttreet. C’est ici que George Gregson raconte aux autres “qu’il a vu un jour un homme assassiné dans cette pièce, bien qu’aucun juré n’aurait pu condamner l’assassin. Et pourtant, à la fin de cette affaire, il s’était lui-même condamné, et avait même fait office de bourreau !”. L’histoire qu’il relate remonte à 1919. Alors qu’il manque une cinquième personne pour une partie de poker, un nouveau venu dans le club du nom de Henry Brower se joint à eux. Curieusement, Brower refuse de serrer la main de qui que ce soit. Habitude qu’il prétend avoir prise lors d’une mission de deux ans à Bombay. Hormis cela, il fallait bien que Brower reconnaisse qu’il savait jouer, remportant ce soir-là une mise non négligeable ! Suite à sa victoire, Jason Davidson d’un geste spontané, lui serre la main en signe d’amitié, provocant chez Brower un hurlement, Celui-ci se précipite brusquement dans la rue. En fait, Henry Brower est sous le coup d’une malédiction qui lui a été jeté alors qu’il séjournait à Bombay : s’il serre la main d’un être vivant, il le tue. Cette histoire se confirme quand Davidson, un jeune homme de 22 ans dans la force de l’âge, meurt d’une crise cardiaque. Avant que Georges Greson ne retrouve l’homme qui refusait de lui serrer la main, il est déjà trop tard car Henry s’est lui-même suicidé de façon bien étrange : en se serrant la main !

Nona
Elle est serveuse dans un bar et va séduire un jeune homme. Ils vont partir en auto-stop à Castle Rock. Pourtant, elle est mystérieuse et lui demande d’assassiner le chauffeur. Arrivé à Castle Rock, ils vont au cimetière.

L’image de la Faucheuse
John Sprangler, incroyant, va découvrir dans un miroir hanté, la faucheuse.

Le camion de l’oncle Otto
Otto Schenk a assassiné son associé de manière délibéré en passant les roues de son camion sur son corps. Alors, le camion deviendrait une seule personne. Il raconte aussi qu’il est vivant et veut le tuer.
Il s’isole alors, jusqu’au jour où il est retrouvé mort par son neveu, dans ce qui semble être un suicide…

Le goût de vivre
Richard Pine se retrouve sur une ile déserte avec un stock d’héroïne. Au fur et à mesure, la faim va le tirailler, et pour survivre, il ne restera qu’une seule solution.

Mémé
La grand-mère de Georges vient de mourir, pourtant…

Livraisons matinales
Lien vers une adaptation 3D de : Livraisons matinales.
Spike Milligan, chaque matin, est un livreur. Pourtant, il mélange son lait avec de l’acide et suit sa journée sans s’inquiéter de rien.

Où l’on lave son linge sale en famille
Saouls, deux hommes, dont l’un des amis possèdent une voiture, cherchent un garage qui n’aurait pas fermé pour effectuer un contrôle technique du véhicule.

La Ballade de la balle élastique
Un éditeur, lors d’un diner raconte à un jeune auteur, comment un écrivain est devenu fou en croyant que dans sa machine à écrire vivait des petites personnes, des Fornits et que c’étaient eux qui lui donnaient la création et les idées. Il va sombrer dans la folie.

Le Chenal
Un chenal coupe le continent et une petite ile. Une femme, la plus âgée de l’ile est très malade, un cancer la ronge. Dans sa tête des visions la hantent. Il s’agit de personnes qu’elle a connut dans le passé et de son mari décédé. Ils lui demandent de venir les voir. Elle doit emprunté le chenal gelé pour cela.