Blaze

Blaze

Un roman très fort de Richard Bachman, alias Stephen King

Titre original: Blaze 

Sortie aux USA le 12 Juin 2007
Sortie en France le 2 avril 2008 
Ecrit sous le pseudo Richard Bachman
Genre: Policier
Avis: 8/10 (J’ai aimé ce livre, rapide et sans concession. Stephen King, ou plutôt Richard Bachman, montre que le policier classique a encore de belles pages à écrire. Et si Stephen King avait été auteur de policier ?)

L’histoire du roman Blaze

Blaze est un roman de Stephen King écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman. Stephen King avait déclaré via internet et son site avoir « retrouvé » un manuscrit écrit par Richard Bachman dans un lieu qui se trouva être sons grenier.
La réalité est toute autre, car ce roman a été rédigé en 1973, avant même Carrie. et Stephen King à l’époque l’avait soumis à son éditeur Doubleday, avec un autre roman qui deviendra Salem.. Saleme devint plutôt sa deuxième parution et le roman Blaze qui sort en 2008 en France, et 2007 aux USA était devenu un roman de fond de tiroir, oublié.
Pourtant en 2006, Stephen King se décide à reprendre ce manuscrit et élimina le côté sentimental, soit environ cent pages et les liens trop marqués des années 70, démodés.

Résumé du livre

Clay Blaisdell est un costaud, immense et solide avec un esprit un peu simplet. Son père alcolique qui le frappait y est surement pour quelque chose. C’est un dur, mais sans grande conséquence, mais cela change le jour où il rencontre en prison George Rackley. Celui-ci à la tête pleines de plans, avec une idée fixe, enlever contre une rançon un enfant d’une famille de riches.
Son objectif est tout trouvé et tombe sur la famille Gerard, qui sont riches à million. Hélàs, avant de mettre en route le plan diabolique, George est tué lors d’un règlement de comptes.
Pourtant doucement, on se demande si George est vraiment mort ?
Car Blaze, comme conseillé par George, va enlever l’enfant et se retrouver au cœur d’une effroyable tempête de neige avec la police à sa poursuite.

Hommage de la presse

Un roman noir de la plus belle eau, « dans la lignée de James T. Farrell, Jim Thompson ou du Steinbeck de Des souris et des hommes. Puissant, émouvant, un bel hommage, à Steinbeck surtout. » Booklist

Mots clés choisis et en rapport avec « Blaze »

Nous vous présentons en quelques mots de vous guider vers des éléments en rapport avec le roman présenté.

| Blaze | Richard Bachman | Stephen King | Jeunesse de Stephen King | Policier | Salem| Roman | Critiques des lecteurs

2007 - L'histoire de Lisa (Lisey's Story)

Histoire de Lisey (Lisey’s Story)

Le livre de Stephen King qui parle de sa mort et d’après

Titre original: Lisey’s story
Date de sortie aux USA : 24 octobre 2006
Date de sortie en France : 03 septembre 2007
Dédicace :
Genre: Fantastique
Un très bel article parlant du livre Histoire de Lisey et de Stephen King
Avis: 8/10 (Peut-être le roman le plus personnel et puissant de Stephen King, Histoire de Lisey développe l’idée de la créativité, les tentations de la folie et le langage secret de l’amour…)

 Résumé du livre

Pendant vingt-cinq ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari. Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration. À sa mort, désemparée, Lisey s’immerge dans les papiers laissés par Scott, s’enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres qu’il fréquentait…

 

La presse américaine a dit au sujet de Histoire de Lisey

« Une méditation audacieuse sur le processus créatif, un recoupement remarquable des différentes veines du talent de King : sensibilité des essais autobiographiques, profondeur de l’analyse, suspense des nouvelles, et terreur psychologique des romans. » The Washington Post.

Mots clés choisis et en rapport avec « Histoire de Lisey »

Nous vous présentons en quelques mots de vous guider vers des éléments en rapport avec le roman présenté.

|Histoire de Lisey | Tabitha King | Stephen King | Accident de Stephen King | Mort | Tours sombres | Roman | Critiques des lecteurs

9782702137345.jpg

Transgressions – Laissés pour compte

Editeur : Calmann-Lévy
Publication :1/3/2007
Traduit de l’anglais par William Olivier Desmond et Gilles Goullet
224 pages

Présentation des 2 histoires :

L’histoire de Stephen King est publiée dans le recueil de nouvelles : Juste avant le crépuscule.

Laissés pour compte (The Things They Left Behind) est écrit du point de vue d’un homme qui aurait normalement dû périr au World Trade Center comme ses collègues, mais qui s’est fait porter malade le matin même pour profiter d’une journée de congé. Des mois plus tard, il ne s’est toujours pas remis des événements et il souffre du syndrome du survivant. Un jour, il retourne à son appartement pour y découvrir des objets personnels ayant appartenu à ses collègues (du genre globe à neige, lunettes, conque). Il essaie de s’en débarrasser, mais les objets reviennent chez lui. Ils lui «parlent» et les souvenirs commencent à affluer, avec de plus en plus de précision. Que faire de ces choses laissées derrière? Je vous laisse découvrir la conclusion. Si cette nouvelle n’avait pas été écrite par Stephen King, j’aurais sans doute éprouvé de la réticence à m’attaquer à l’histoire.

Malgré tout, malgré le sujet irritant, King s’en sort très bien grâce à son talent notoire pour rendre ses personnages captivants. L’on comprend très vite que ces mystérieux objets ne veulent pas de mal au héros, mais que celui-ci a besoin d’une forme de rédemption pour surmonter sa culpabilité. J’allais ranger cette novella dans la catégorie «fantastique». Réflexion faite, il s’agit plutôt de «réalisme magique», auquel l’auteur fait référence dans le récit.

****

Les Femmes Ransome (The Ransome Women), de John Farris, est le genre de mystère auquel il aurait été plus facile de croire s’il y avait eu un élément fantastique. Une peintre en herbe surnommée Echo voit ses rêves se réaliser lorsque son artiste fétiche (le richissime John Ransome) lui demande de poser pour lui pendant un an. Évidemment, le fiancé d’Echo ne voit pas la chose d’un bon œil et trouve cet artiste excentrique franchement louche, d’autant plus qu’Echo doit habiter chez le peintre et ne voir personne d’autre. Comme le fiancé est policier, il se met à enquêter sur les autres femmes employées par John Ransome dans des conditions semblables. Ce qu’il découvre — parmi celles qui sont encore en vie — n’a rien de rassurant.

The plant

The plant

Le 24 juillet 2000, Stephen King a récidivé en proposant à ses lecteurs de télécharger une oeuvre en plusieurs épisodes, jusque là inachevée, via le site amazon.com, et ce pour la somme de 1 dollar. The Plant raconte la tyrannie sanglante d’une plante carnivore sur une maison d’édition.

« The Plant va retourner en hibernation afin que je puisse continuer à travailler » sur d’autres livres, indique simplement le maître de l’épouvante sur son site.

« Mes agents insistent sur la nécessité d’observer une pause afin que la traduction et la publication à l’étranger puissent rattraper la publication américaine », ajoute-t-il.

Cette décision semble toutefois aussi assez largement liée à l’échec commercial de l’expérience, les lecteurs n’ayant pas toujours payé chaque chapitre téléchargé.
Stephen King a publié cinq épisodes du roman depuis la fin juillet, à raison d’un à deux dollars par téléchargement, en s’engageant à le continuer (« The Plant » est une oeuvre inachevée commencée dans les années 80) si au moins 75% des lecteurs paient.
Cette initiative sans précédent de la part d’un auteur de best-sellers aussi prolifique que Stephen King a été suivie avec grand intérêt, certains considérant qu’elle pourrait tracer la voie de l’avenir dans le domaine de l’édition.
Le nombre de téléchargements a toutefois régulièrement diminué à chaque nouveau chapitre posté sur le site, a indiqué l’assistante de Stephen King, Marsha DeFilippo, mercredi dans le New York Times.
Quelque 40.000 copies ont été téléchargées dans la semaine qui a suivi la publication du chapitre cinq, contre 120.000 pour le premier épisode, nombre de lecteurs oubliant ou se lassant de revenir régulièrement sur le site.
De moins en moins de lecteurs ont par ailleurs payé, le paiement reposant sur une base volontaire. Le pourcentage est tombé à 46% des téléchargements pour le dernier chapitre, a indiqué Marsha DeFilippo.
« Même pour Stephen King, faire savoir aux gens que c’est là (sur l’internet) est un défi », a-t-elle commenté. « Voilà pourquoi je suis sûre qu’il ne renoncera jamais à un éditeur traditionnel », a-t-elle ajouté.
Le romancier n’en est pas à un coup d’essai sur la toile. Une de ses nouvelles, « Riding The Bullet », distribuée uniquement sur l’internet, a trouvé quelque 500.000 amateurs depuis le printemps.

Cellulaire (Cell)

Cellulaire (Cell)

Le livre de Stephen King qui fait peur d’avoir un téléphone portable

Titre original : Cell

Sortie le 24 Janvier 2006 aux USA
Sortie en France le 01 Mars 2006
Dédicace :
Genre: fantastique
Tout savoir sur l’adaptation cinéma de Cell réalisée par Tod Williams
L’évènement : Jean-Michel Pailherey, webmaster du site stephenking999 sera invité chez Laurent Ruquier, en prime-time, à l’émission « on est pas couché ». Pour revoir l’intégralité de l’émission : On n’est pas couché avec stephenking999.
Critique du magazine Lire sur le roman Cellulaire
Avis: 8.5/10

Résumé du livre Cellulaire

Traduction faite par Pandora. Merci à elle.
« La civilisation ne finit pas dans une explosion ou en gémissements. Elle finit avec un appel de votre téléphone portable.
Ce qui s’est produit l’aprés-midi du 1er Octobre est connu pour être l’Impulsion (le point de départ), un signal envoyé à travers les téléphones opérationnels et qui transforme son utilisateur en quelque chose… et bien, quelque chose de moins qu’un humain.
Sauvage, meurtrier, non pensant et dans une fureur gratuite.
Acte de terroristes? Farce cybernétique qui a mal tournée?
Ce n’est pas vraiment important pour ceux qui ont évité l’attaque téchnologique. Ce qui leur importe, c’est de survivre aux conséquences.

En peu de temps, une partie d’entre eux –les « normies » comme ils se nomment — s’est rassemblée sur les terres de l’académie Gaiten. Où le directeur et un étudiant restant ont quelque chose de génial et de terrifiant à leurs montrer, au clair de lune, sur le terrain de football de l’école…

A l’évidence, il ne peut y avoir aucune évasion. La seule option pour eux est de se battre.

 

Quatrième de couverture du livre Cellulaire

Et s’il y avait de bonnes raisons pour que cellulaire rime avec enfer ?
1er octobre. Dieu trône au paradis, le marché des changes est stable, les avions à peu près à l’heure et Clayton Riddell, un auteur de bandes dessinées, sur un petit nuage. Il vient de décrocher un contrat et l’avenir lui sourit. Mais en quelque seconde, tout bascule dans l’horreur. La cause ? Un phénomène de destruction que déclenche le téléphone portable. Tous les portables… Et qui va plonger le monde dans le chaos, le carnage et les ténèbres. C’est bien dans les affres de la destruction du monde contemporain par les outils de ce même monde que Stephen King nous plonge ici, dans un récit au rythme effroyable qui ne laisse aucun répit au lecteur avant de le conduire au paroxysme de la terreur. Pourtant, malgré l’apocalypse, Cellulaire nous fait rencontrer des personnages attachants, notamment ceux d’adolescents adeptes de la culture informatique qui séduiront de très nombreux lecteurs.

 

Mots clés choisis et en rapport avec « Cellulaire »

Nous vous présentons en quelques mots de vous guider vers des éléments en rapport avec le roman présenté.

|Cellulaire | Bazaar | Stephen King | Stephen King de nos jours | morts vivants | | Roman | Critiques des lecteurs

Les Tours sombres

Tour Sombre 7 – La tour sombre

La Tour sombre

Lien vers la BD

Lien vers la galerie d’images

Concordance : Tome 2 : Les 3 derniers tomes des Tours Sombres expliqués et disséqués

Titre original : The dark tower

Genre: Sorte de conte mêlant magie, fantastique et science fiction…


Présentation de l’éditeur

Les retrouvailles du ka-tet de Dix-Neuf auront été de courte durée, car les pistoleros doivent à nouveau se séparer pour accomplir les deux tâches dont dépend le sort de la Tour Sombre : mettre fin à l’ignoble labeur des Briseurs détruisant les Rayons, et sauver l’écrivain Stephen King d’une mort programmée qui les condamnerait inéluctablement. Et ce n’est là qu’un prélude à l’affrontement avec Mordred – monstre hybride enfanté par Mia/Susannah -, le dernier héritier de la lignée d’Eld, mais aussi du Roi Cramoisi…

Lequel n’a pas dit son dernier mot. Pour Roland de Gilead, la Tour est à ce prix… un prix qu’il devra payer de tout son être, pour la survie de tous les mondes.