Le fléau - Tome 6 - Mère Abigail

Le Fléau – Tome 6 – Mère Abigail

Le roman excellentissime de Stephen King – Le Fléau
L’adaptation à la télévision du Fléau
Toutes les couvertures de The Stand US déjà parus

Tous les titres de la série “Le Fléau” sortis en langue française

Le Fléau – Tome 1
Captain Trips
Le Fléau – Tome 2
L’homme sans visage
Le Fléau – Tome 3
Le cauchemar américain
Le Fléau – Tome 4
Les survivants
Le Fléau – Tome 5
Désolation
Le Fléau – Tome 6
Mère Abigail
Le Fléau – Tome 7
Durs à cuire
       
Le Fléau – Tome 8
Les tueurs
Le Fléau – Tome 9

No man’s land
Le Fléau – Tome 10

Voyage sans retour
       

Le Fléau – Tome 6 – Mère Abigail

Sortie en France le 05 Octobre 2011.
Les rêves en commun se développent de plus en plus dans les esprits des survivants au Fléau. Ils décident aux Etat-unis de faire des groupes et de former des campements. Randall Flagg qui terrorise les rêves et Mère Abigail qui exprime le Bien et une vie sereine, chacun, en son âme et conscience devra choisir. Le combat entre le Bien et le Mal apparit de plus en plus comme la solution inéluctable pour les survivants de cette “mauvaise grippe”.
Mon avis : C’est magnifique. Pas de perte de qualité. On est vraiment sur une histoire avec une telle richesse, qu’à aucun moment on se dit, “vivement que cela se termine”
En plus, Mère Abigail représente les problèmes d’esclavage et de peur vécut par le peuple noir. Et son histoire commençant au début du siècle dernier, voit les problèmes entre blancs et noirs, et les expliquent en quelques planches très soignées.

Le fléau est un puzzle, un canevas qui se met en place avec une précision d’orfèvrerie. Magnifique travail des scénaristes qui savent choisir dans un pavé de plus de 1000 pages les moments les plus forts du roman de Stephen King.
Ensuite, il y a également une scène d’opération de l’appendicite assez sanglante.
C’est à lire absolument.
Jean-Michel PAilherey – octobre 2011

Le Fléau - Tome 5 - Désolation

Le Fléau – Tome 5 – Désolation

Le roman excellentissime de Stephen King – Le Fléau
L’adaptation à la télévision du Fléau
Toutes les couvertures de The Stand US déjà parus

Tous les titres de la série “Le Fléau” sortis en langue française

Le Fléau – Tome 1
Captain Trips
Le Fléau – Tome 2
L’homme sans visage
Le Fléau – Tome 3
Le cauchemar américain
Le Fléau – Tome 4
Les survivants
Le Fléau – Tome 5
Désolation
Le Fléau – Tome 6
Mère Abigail
Le Fléau – Tome 7
Durs à cuire
       
Le Fléau – Tome 8
Les tueurs
Le Fléau – Tome 9

No man’s land
Le Fléau – Tome 10

Voyage sans retour
       

Le Fléau – Tome 5 – Désolation

Sortie en France le 01 Juin 2011.

Voilà Nick Andros qui est en Oklahoma et il rencontre un homme qui prend tout d’abord pour un cadavre. Celui-ci s’appelle Tom Cullen, à première vue un atardé mental, mais qui par des moments d’interruption, semble tout comprendre de la situation. A vélo, il décide de partir pour trouver Mère Abigail. Pourtant un cyclone, aavec un visage de Flagg, les oblige à s’abitrer dans la cave, habité de cadavres, d’une ferme. Pour Stu et Frannie, l’amour est de plus en plus flagrant, et Harold commence à ne plus aimer cela. Larry va rencontrer Nadine et Joe. Les cauchemars les hantent de plus en plus, Flagg préparent son armée de psychopathes…
Mon avis : C’est toujours aussi bon. L’histoire individuelle et personnelle prend son envol. Les qualités majeurs du roman, et de la marque Stephen King se font de plus en plus sentir. Les caractères des personnages, la peur du Mal, Randall Flagg présent partout…
Bravo une nouvelle aux planches pleine de couleurs, aux dessins propres et nets, au scénario proche du roman et qui n’essaie pas de faire du sensationnel. Fan de Stephen King, Le Fléau est pour moi un des meilleurs romans de Stephen King, cette bande dessinée est pour moi la meilleure adaptation d’un roman de Stephen King.

Page 1 Creepshow

BD – Creepshow

La première Bande dessinée adaptée de Stephen King

Titre original: Creepshow
Date de sortie : 1982 aux USA et 1983 en France
Album: 64 pages
Editeur : Albin Michel et l’écho des Savanes
Traducteur : Janine Bharucha
Lien vers la fiche du film Creepshow 1
Lien vers le fiche du film Creepshow 2
Lien vers la fiche des apparitions de Stephen King
Lien vers la fiche de la réédition de Creepshow chez Soleil en 2011 et la critique complète
Genre: Horreur
Avis: 10/10 (C’est magnifique. Cette bande dessinée est maintenant un objet culte de l’on a de plus en plus de mal à trouver. C’est pour cela que j’ai scanné les planches, pour que les fans, et les générations futures puissent découvrir ce magnifique album)

Creepshow

Creepshow

La réédition en français de la première Bande dessinée adaptée de Stephen King

L’article dédié à la première adaptation en français de la Bande dessinée Creepshow

L’article dédié au film Creepshow 1
L’article dédié au film Creepshow 2
L’article dédié aux apparitions de Stephen King
Genre: Horreur
Avis: 6/10 non sur le contenu, mais sur la qualité de la réédition

Titre original: Creepshow
Date de sortie en France : 23 février 2011
Traduction : Nicolas Meylaender

Résumé du livre

Voilà enfin, pour les pauvres lecteurs, qui dans les années 80 n’avait pu se procurer la Bande Dessinée Creepshow culte de Stephen King et dessiné par le Maître du macabre : Bernie Wrightson.
Elle comprend cinq histoires très macabres, certaines à la limite du gore, tellement horrifiant que cela en est comique.
En 1982, le réalisateur George Romero réalisait un film en hommage aux excellentissimes Contes de la Crypte.
Ensuite une bande dessinée résumant le premier film, sortira, mais sera hélas très vite épuisée.
A la première réception, on s’aperçoit que la couverture est une impression laser numérisé. Le côté sympa, c’est qu’il s’agit de la couverture originale, on ouvre la prmière page, et là, c’est noir, alors que dans l’original français, on a un dessin de monstre qui enfonce ses dents dans le cou d’un homme.
Pour le papier, il s’agit d’un papier glacé, dont la couleur ressort bien.
Pourtant il s’agit de numérisation, et donc, l’impression de flou, détectée par certains internautes est vérifiée.
En plus, comme la bande dessinée est plus petite, on a un encadrement de blanc plus grand, ce qui donne une impression de petitesse des planches
Et pour finir le texte. Quel ne fut pas ma surprise en voyant que le contenu des bulles n’était pas identique à la version 1983. Exemple, première page:
Version 1983 : OH-LA-LA ! A QUATRE HEURES PILE ! TU POURRAS REGLER TA MONTRE !
Version 2011 : OH OH OH ! TU POURRAS REGLER TA MONTRE SUR ELLE, A QUATRE HEURES PILE.
Donc, bien sûr, pour les puristes qui s’attendaient à une version identique à la version de 1983, Albin Michel, c’est râté
Pour le reste, le résultat est agréable, et permet de redécouvrir une bande dessinée, qui fait les “choux gras” des collectionneurs, et ne permet à tous les fans d’en profiter.
Je dirai juste, peut mieux faire. (Jean-Michel Pailherey)
Je vous laisse deux scans, ne vous fiez pas à la qualité, pour vous faire une opinion sur le texte, en comparant avec l’article dédié àla Bande dessinée Creepshow qui possède des scans de la version d’origine.

Mots clés choisis et en rapport avec “Creepshow”

Nous vous présentons en quelques mots de vous guider vers des éléments en rapport avec le roman présenté.

| Creepshow | Romero | Stephen King | Jeunesse de Stephen King | Wrightson | Bande dessinée | Gore | Critiques des lecteurs
American Vampire - Tome 1

American Vampire

Américan Vampire

Auteurs : Scott Snyder et Stephen King
Dessin : Rafael Albuquerque
Couleurs : Dave Mc Caig
Publiée aux USA par DC Comics
Il s’agit d’une histoire à deux plumes d’auteurs.

American Vampire en Bande dessinée aux Etats Unis

Sortie à partir de Mai 2010 aux USA
Présentation des histoires : Il s’agit de deux histoires. Scott Snyder raconte l’histoire d’une jeune fille délurée des années 1920 à Hollywood qui entre en contact avec quelques méchants vampires européens.

Stephen King raconte les origines de Skinner Sweet un hors-la-loi méchant.
Il est tué dans l’ère d’années 1880 dans le Vieil Ouest américain et métamorphosé en un vampire. Il n’est pas dérangé par la lumière du soleil ni par les croix.
American Vampire : Tome 1 : American Vampire

American Vampire : Tome 2 : Morning star/deep water

American Vampire : Tome 3 : Rought cut/blood vengeance

American Vampire : Tome 4 : Double exosure/one drop of blood

American Vampire : Tome 5 : Curtain call/if thy right hand offend thee, cut it off

American Vampire : Tome 6 : 6. Devil in the sand

Mots clés choisis et en rapport avec “American vampire en bande dessinée”

Cette petite nouveauté permet en un ou deux mots de vous guider vers des éléments en rapport avec la bande dessinée présentée.

|American vampire| vampire| Bande dessinée| Stephen King | Le fléau | Critiques des lecteurs |
Le Fléau - Tome 3 - Le cauchemar américain

Le Fléau – Tome 3 – Le cauchemar américain

Le roman excellentissime de Stephen King – Le Fléau
L’adaptation à la télévision du Fléau
Toutes les couvertures de The Stand US déjà parus

Tous les titres de la série “Le Fléau” sortis en langue française

Le Fléau – Tome 1
Captain Trips
Le Fléau – Tome 2
L’homme sans visage
Le Fléau – Tome 3
Le cauchemar américain
Le Fléau – Tome 4
Les survivants
Le Fléau – Tome 5
Désolation
Le Fléau – Tome 6
Mère Abigail
Le Fléau – Tome 7
Durs à cuire
       
Le Fléau – Tome 8
Les tueurs
Le Fléau – Tome 9

No man’s land
Le Fléau – Tome 10

Voyage sans retour
       

Le Fléau – Tome 3- Le cauchemar américain

Sortie en France le 06 Octobre 2010
L’armée américaine espérait cacher la faille et leur expérience. Pourtant, presque toute la est morte et le “Captain Trips” le fameux virus est en train de se propager sur dans le monde entier. Quelques survivants commencent à lutter pour survivre. Stuart est toujours emprisonné dans sa prison militaire et tente de s’échapper. Larry est désœuvrée dans New-York et rencontre Rita. Pour Frannie, dont les parents sont décédés, son voisin Harold Lauder, un peu disjoncté, tourne autour d’elle. Et puis un fou pyromane, surnommé la Poubelle profite de la situation pour faire exploser la compagnie pétrolière Cherry Oil. Et la mort rôde à chaque coin de rue.
Mon avis : Superbe. On continue le périple. Ecrire en Bande dessinée le Fléau semblait irréalisable, et pourtant on s’aperçoit ici, dans ce troisième tome, que tout est possible. Les dessins de morts sont très forts, le découpage scénariste est parfait. On passe d’un personne à l’autre, comme dans le livre. Chaque situation est claire, sans fioriture, le minimum de bulles, dont chaque mot est important; entre parenthèse, beau travail de traduction.
On se dit, maintenant, ami réalisateur, le scénario pour un vrai film commence à s’écrire. Pensez y, le Fléau est une œuvre culte. (Jean-Michel Pailherey)