6237 vues

2007

Transgressions - Laissés pour compte

Stephen King - John Farris


Editeur : Calmann-Lévy
Publication :1/3/2007
Traduit de l’anglais par William Olivier Desmond et Gilles Goullet
224 pages

Présentation des 2 histoires :

L’histoire de Stephen King est publiée dans le recueil de nouvelles : Juste avant le crépuscule.

- Laissés pour compte (The Things They Left Behind) est écrit du point de vue d’un homme qui aurait normalement dû périr au World Trade Center comme ses collègues, mais qui s’est fait porter malade le matin même pour profiter d’une journée de congé. Des mois plus tard, il ne s’est toujours pas remis des événements et il souffre du syndrome du survivant. Un jour, il retourne à son appartement pour y découvrir des objets personnels ayant appartenu à ses collègues (du genre globe à neige, lunettes, conque). Il essaie de s’en débarrasser, mais les objets reviennent chez lui. Ils lui « parlent » et les souvenirs commencent à affluer, avec de plus en plus de précision. Que faire de ces choses laissées derrière ? Je vous laisse découvrir la conclusion. Si cette nouvelle n’avait pas été écrite par Stephen King, j’aurais sans doute éprouvé de la réticence à m’attaquer à l’histoire.

Malgré tout, malgré le sujet irritant, King s’en sort très bien grâce à son talent notoire pour rendre ses personnages captivants. L’on comprend très vite que ces mystérieux objets ne veulent pas de mal au héros, mais que celui-ci a besoin d’une forme de rédemption pour surmonter sa culpabilité. J’allais ranger cette novella dans la catégorie « fantastique ». Réflexion faite, il s’agit plutôt de « réalisme magique », auquel l’auteur fait référence dans le récit.

****

- Les Femmes Ransome (The Ransome Women), de John Farris, est le genre de mystère auquel il aurait été plus facile de croire s’il y avait eu un élément fantastique. Une peintre en herbe surnommée Echo voit ses rêves se réaliser lorsque son artiste fétiche (le richissime John Ransome) lui demande de poser pour lui pendant un an. Évidemment, le fiancé d’Echo ne voit pas la chose d’un bon œil et trouve cet artiste excentrique franchement louche, d’autant plus qu’Echo doit habiter chez le peintre et ne voir personne d’autre. Comme le fiancé est policier, il se met à enquêter sur les autres femmes employées par John Ransome dans des conditions semblables. Ce qu’il découvre — parmi celles qui sont encore en vie — n’a rien de rassurant.

1 image(s) de Transgressions - Laissés pour compte de Stephen King - John Farris

  • AVIS (2)

    • commentaire
      1. 2007 - Trangressions - Laissés pour compte, 22 mai 2007, 12:39, par Lolo67

      "Laissés pour compte" est une petite nouvelle (30 pages) bien sympathique mais qui ne casse malgré tout pas trois pattes à un canard.

      Stephen King nous avait habitué à (beaucoup) mieux, même dans ce format d’écriture !

      A lire pour la forme (ou attendre qu’elle sorte dans un prochain recueil)...

      • commentaire
        1. 2007 - Trangressions - Laissés pour compte, 19 février 2008, 10:48, par IT

        En effet pas de quoi sauter de joie,il est preférable qu’elle sorte dans un recueil

  • REDIGER UN AVIS


    Formulaire pour saisir votre avis
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Qui êtes-vous ?