Stephen King - Full Dark, No Stars

10226 vues

NUIT NOIRE ETOILES MORTES

Stephen King - Full Dark, No Stars

2012

  20 votes

Thème : Bibliographie de Stephen King

Résumé NUIT NOIRE ETOILES MORTES

Nuit noire Etoiles mortes NUIT NOIRE ETOILES MORTES NUIT NOIRE ETOILES MORTES NUIT NOIRE ETOILES MORTES nuit noire etoiles mortes NUIT NOIRE ETOILES MORTES NUIT NOIRE ETOILES MORTES NUIT NOIRE ETOILES MORTES Audio pack Full Dark

NUIT NOIRE ETOILES MORTES : Un recueil de quatre nouvelles de Stephen King

Sortie le 09 Novembre 2010 aux USA.
Sortie le 01 Mars 2012 en France.
Recueil comme "Différentes saisons"
L’année 2011 a permis à "Nuit noire, étoiles mortes" de remporter le prix Bram Stocker, mais il a gagné aussi le British Fantasy du recueil de nouvelles.
Nombre de pages : 483
Traduction : Nadine Cassie
Dédicace : Pour Tabby. Toujours.

Présentation des quatre nouvelles du recueil

1922

L’histoire débute avec la confession de Wilfred James, sur le meurtre de sa femme Arlette. Celui-ci pour quelques arpents que sa femme voulait vendre à une industrie du cochons, décide avec son fils de la faire disparaitre. Pourtant les conséquences de leur geste va être terrible et le destin de dizaines de personnes, en cette année 1922 va être tragiquement modifié.
L’avis de Jean-Michel Pailherey : 08/10.
Il ne s’agit pas d’une superbe note et au moment de la donner, je me suis bien interrogé.
Cette histoire est bien écrite. Elle décrit une période, d’avant 29 et qui est déjà charnière pour le monde de l’agriculture. On est en pleine passation entre les micro-exploitations qui survivent péniblement et l’arrivée de plus grandes avec certaines richesses et pouvoir ; le tout pouvoir des banques, le pouvoir de l’homme sur la femme, voir sur le fils, la fille intelligente qui se retrouve enceinte, les réactions parentales... Tout cela est très bon...
Pourtant, l’histoire reste très classique, seul les rats sortent du lot(du puit) et nous font trembler.
Et il y a une explication avec Arlette qui raconte les évènements que je n’ai pas compris. Cela m’a cassé ma lecture, car j’ai tout le temps pensé à une facilité littéraire dont je n’étais pas habitué.
A lire donc, car Stephen King démontre qu’il est un grand écrivain de moments de vie, et que l’Amérique sous sa plume, prend une authenticité que très peu d’auteurs ont su raconter.

Grand chauffeur - Big Driver

Tess est un auteur de roman policier, les indémaillables. Durant des années, elle a complété , sans aucun problème, ses revenus, en faisant des discours. Mais en rentrant chez elle, à la suite d’une invitation à un club littéraire, elle emprunte un raccourci qui ne sera pas sans conséquence. Elle se retrouvera dans une station abandonnée, avec sa voiture aux pneus crevés. Des planches cloutées jalonnaient la route. En premier, une camionnette, les "babas Zombies" va passer, puis une deuxième va stopper, et un géant avec une casquette javellisée va en sortir. Il aurait peut-être mieux qu’il continue sa route.
L’avis de Jean-Michel Pailherey : 06/10.
L’histoire est très classique. A aucun moment on est surpris. On suit l’héroïne, on compatit avec elle, on tremble avec et on est heureux du dénouement, mais rien d’extraordinaire. L’auto-justice est l’idée générale de cette histoire et la justifie.
En plus je l’ai trouvé un peu longue, la fin avec une intervention d’un nouveau personnage n’était à mon avis pas justifiée. Je suis dur avec cette histoire, mais depuis le Dôme, je m’attendais à retrouver un Stephen King créatif, inattendu et fort dans ses écrits, cela n’est pas le cas ici.

Extension claire - Fair Extension

Harry Streeter, souffrant du cancer, décide de faire un pacte avec le diable, mais comme toujours, il y a un prix à payer.
L’avis de Jean-Michel Pailherey : 10/10.
Alors là, c’est du top. Un commencement à la "quatrième dimension", classique, mais toujours efficace, et puis ensuite Stephen King se met en route. C’est court, les phrases sont toutes importantes et portent à tous les coups.
Une touche de noirceur et d’immoralité qui vous prend aux tripes et vous fait réfléchir. A lire absolument. En premier lorsque vous achetez le livre, pourquoi pas.
Un seul regret, pourquoi ce n’est pas plus long... non, c’est pas vrai, car la gourmandise amène à l’indigestion, alors que là, je suis en pleine forme pour l’histoire suivante.

Bon ménage - A Good Marriage

Darcy Anderson apprend beaucoup au sujet de son mari depuis plus de vingt ans, plus qu’elle aurait aimé savoir, quand elle trébuche contre une boite plein de magazines placée sous l’établi dans leur garage.
L’avis de Jean-Michel Pailherey : 09.5/10.
Très bien. L’histoire commence en présentant un couple classique, lui comptable et elle femme à la maison, et puis l’horreur.
Et là, on est prit à la gorge, on souffre avec elle, on devient elle avec une telle facilité que cela en devient malsain.
Et ce mari... et quel choix se présente à elle.
Et le personnage qui arrive à la fin, est là bienvenu et boucle l’histoire de manière "morale".
Bravo à Stephen King.

Postface

Quelques pages où Stephen King nous parle de ses nouvelles.
Datant du 23 décembre 2009 à Bangor dans le Maine.

La critique générale de Jean-Michel Pailherey

Il s’agit d’un bon livre. Une recueil de quatre nouvelles, parlant de destin de femmes très fortes, d’hommes pris au piège, de la maladie, de l’Amérique au quotidien, de la vie d’êtres humains comme vous et moi, des tranches de vie.
Tout cela est magnifiquement raconté, un peu moins d’humour que d’habitude, est-ce lié à la traductrice ? je ne suis pas assez calé en anglais pour le dire.
Ce qui m’a surpris, et Stephen King en parle dans la postface, c’est la violence, aussi bien interne des personnes, que de la violence des actes. On entre dans une part sombre de l’homme qui fait peur, et qui n’était pas aussi voyant dans les derniers livres de Stephen King. On se retrouve un peu dans la période Misery, Jessie plutôt que dans le Dome. Chacun choisira.
On a souvent dit, Stephen King auteur de fantastique, ici il prouve que cela n’est pas vrai, comme dans différentes saisons ; Stephen King est un auteur multi casquette, il fait du policier, mélangé de littérature et de psychologique, il est je pense depuis quelques temps au panthéon des grands auteurs américains, au même titre qu’un Philip Roth ou d’un Richard Ford, pour parler des auteurs actuels de la même génération.
Bonne lecture à tous.
01 Mars 2012.

NUIT NOIRE ETOILES MORTES

Les liens à connaitre avant de lire : Nuit noire étoiles mortes.

{{}}
- Lien vers une série d’illustrations du site Cemetery Dance Extras sur Full Dark - No stars. Cela met dans l’ambiance.

- Lien officiel de la sortie du roman aux USA, avec interview de Stephen King, ainsi que des animations assez sympa de chaque nouvelle, des avatars à télécharger, ainsi que des fond d’écran... Site officiel à voir.

Vidéo promotionnelle de Full Dark, no stars" aux USA.



Mots clés choisis et en rapport avec "NUIT NOIRE ETOILES MORTES"

Nous vous présentons en quelques mots de vous guider vers des éléments en rapport avec le roman présenté.

| Full Dark, No Stars | NUIT NOIRE ETOILES MORTES | Stephen King | Minuit 4 | nouvelles | Différentes saisons | Minuit 2 | Critiques des lecteurs

14 image(s) de NUIT NOIRE ETOILES MORTES de Stephen King - Full Dark, No Stars

REDIGER UN AVIS
Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En relation avec NUIT NOIRE ETOILES MORTES