Jean Ray

Jean Ray, pseudonyme de Jean Raymond Marie de Kremer, est un écrivain belge de langue française.

Biographie
Jean Ray est né le 8 juillet 1887, à Gand, où il a fait ses études. Il se serait ensuite engagé comme marin et aurait fait le tour du monde, se livrant à la contrebande d’alcool et recevant le surnom de Tiger Jack. En 1925, prétendument revenu à terre, il écrit Les contes du whisky. En 1932, il aurait encore voyagé en Islande et dans les îles Féroé, ce qui aurait mené à un reportage sur les pêcheurs sous le pseudonyme de John Flanders (« Jean des Flandres »). Il « quitte définitivement » la marine en 1930 et s’approprie alors le personnage de Harry Dickson, qui sera le héros de plus de cent nouvelles de son cru. Ray se fixera à Gand en 1940, publiera son plus fameux roman, Malpertuis, en 1943 et un second, Saint-Judas-de-la-nuit, aussi en 1943. Il ne cessera d’écrire jusqu’à sa mort le 17 septembre 1964, dans sa ville natale de Gand. Au nombre de ses recueils de nouvelles fameux figure Les contes noirs du golf série de recits noirs sur ce sport produit pour un journal sportif. Tous ses prétendus voyages maritimes, sont autant d’élucubrations. inventées par Ray lui-même pour constituer son mythe. Il fut en fait, à l’époque en question, fonctionnaire communal. Il fut même condamné pour détournement de fonds et fit de la prison. Il n’a pas vraiment crée le personnage de Harry Dickson, il ne fut en fait -au début- que traducteur de ses aventures du néérlandais vers le français, mais trouva à la longue les textes si médiocres qu’il réécrivit les histoires en se basant sur les couvertures des recueils originaux. Sans Henri Vernes, le créateur de Bob Morane qui fut son ami, personne n’aurait jamais su qui a écrit quoi dans toute cette saga de Harry Dickson... Jean Ray a aussi été secrétaire de rédaction à l’hebdomadaire Bravo ! de 1936 à 1940 (cet organe était alors exclusivement publié en néerlandais). Il y a écrit de nombreux contes ainsi que les scénarios de la série Edmund Bell, mise en images par le grand peintre expressionniste Fritz Vandenberghe. Après la guerre, il a continué d’écrire pour la jeunesse dans l’hebdomadaire Petits Belges.

Jean Ray

Jean Ray occupe la place la plus importante au sein de l’école belge du fantastique. Son œuvre se caractérise surtout par des histoires peuplées de fantômes et de créatures de l’au-delà ; la peur en est le moteur principal. Son écriture baroque doit beaucoup au roman gothique anglais du XVIIIe siècle et à Edgar Allan Poe.

Bibliographie
Les aventures de Harry Dickson, nouvelles.
Les contes du whisky (1925)
Le grand nocturne (1942)
Malpertuis (1943) adapté au cinéma par Harry Kumel, Belgique, 1942 avec Orson Welles et Michel Bouquet.
Les cercles de l’épouvante (1943)
Saint-Judas-de-la-nuit (1943)
La cité de l’indicible peur adapté (librement) au cinéma par Jean-Pierre Mocky, France, 1964, avec Bourvil et Francis Blanche.
Les contes noirs du golf (post-mortem)
Les derniers contes de Canterbury (post-mortem)
Le livre des fantomes (post-mortem)
Bestiaire fantastique (post-mortem)

(Source http://www.belgique.com)

2 image(s) de Jean Ray de

  • AVIS (4)

    • commentaire
      1. > Jean Ray, 26 octobre 2005, 09:06, par Un lecteur de belgique

      Sur Malpertuis, Jean Ray est l’un grand auteur fantastique qui sait vous plonger dans une atmosphère de frissons.
      Jean-Jacques se retrouve enfermé dans un monde qui le dépasse, l’émerveille, l’étourdit. Créatures étranges, suspens, mythologie, ce roman nous offre du fantastique comme jamais et le lecteur l’appréciera...

    • commentaire
      2. > Jean Ray, 26 octobre 2005, 09:07, par Un lecteur de Lorraine

      Jean Ray, véritable maître du fantastique du XXe siècle, vous transporte dans un univers étrange, sombre et silencieux.

      Malpertuis est une maison noire. Ses habitants, qui n’en sortent jamais. L’un d’eux, très âgé, est sur le point du mourir.
      C’est à travers son petit-fils qu’on va suivre ce roman.

      Il découvrira, à force de son esprit et des bruits de la maison, une histoire que même dans ses rêves les plus fous il n’aurait pu imaginer...

      Franchement, la plus belle oeuvre fantastique de tous les temps !

    • commentaire
      3. > Jean Ray, 26 octobre 2005, 09:15, par stephenking999

      Moi aussi, je pense qu’il s’agit d’un grand auteur. Son Harry Dikson est vraiment un Holmes belges.
      J’ai également lu voilà plusieurs années un receuil de nouvelles absolument génial. Donc je propose ici cet auteur, mais ses livres sont difficile à trouver, même sur Amazon.

    • commentaire
      4. Jean Ray, 6 juin 2010, 15:49, par Guy

      A toutes fins utiles, je signale la parution récente d’un volumineux ouvrage, "Jean Ray. L’Alchimie du mystère" rédigé par Arnaud Huftier, sur Jean Ray, ouvrage le plus complet à ce jour avec ses quelques 800 pages :
      http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100336000&fa=description
      Pour trouver des textes rares et inédits de Jean Ray / John Flanders, il faut aussi consulter les publications de L’Amicale Jean Ray :
      http://www.jeanray.be/

  • REDIGER UN AVIS


    Formulaire pour saisir votre avis
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Qui êtes-vous ?