6400 vues

2006

Dolores Claiborne au théatre

stephenking999.com partenaire officiel de la pièce

Lien vers le livre Dolores Claiborne
Lien vers Dolores Claiborne le film
Lien versl’affiche de la pièce

Lien vers l’interview exclusive de Bernier et Osterrieth

Tout sur Dolores Claiborne au théatre Tout sur Dolores Claiborne au théatre Tout sur Dolores Claiborne au théatre

De De David Joss Buckley.
Adaptation et mise en scène Marie Pascale Osterrieth

Qui joue qui ?
Dolores Claiborne : Michèle Bernier
Joe St George : Serge Riaboukhine
Vera Donovan : Frédérique Tirmont
Selena St George : Magali Woch
Garret Thibodeau : Simon Bakhouche
Mr Pease : Alexandre Jazédé

SYNOPSIS
On n’a jamais vraiment su à Little Tall Island ce qui s’était passé il y a 20 ans, le jour de l’éclipse, et si l’accident qui avait coûté la vie à Joe, le mari de Dolorès, était vraiment un accident... Aujourd’hui, Dolorès est à nouveau soupçonnée : la riche et sénile Véra Donovan dont elle es t la gouvernante depuis 30 ans vient d’être découverte morte dans sa demeure. Seul témoin, Dolorès connue pour son franc-parler et ses répliques cinglantes, n’a plus rien à perdre. Elle décide de passer aux aveux et de raconter tout ce qu’elle a vécu toutes ces années, avec Véra, avec Joe, et avec sa fille Séléna : une vérité terrifiante.


Avec comme acteurs principaux


MICHÈLE BERNIER

Actrice et humoriste française
Née à Paris le 02 août 1956

Fille du Professeur Choron, maître de l’humour noir en tout genre, Michèle Bernier se dirige d’abord vers le métier d’avocate. Alors qu’elle commence des études de droit, l’un de ses amis lui fait découvrir le théâtre. Après deux années au cours Viriot, elle débute dans les cafés théâtres, puis rejoint le Petit Théâtre de Bouvard où elle rencontre ses futures partenaires Isabelle de Botton et Mimy Mathy. Elles foulent les planches ensemble pendant sept ans. C’est en 1981 qu’elle obtient son premier petit rôle au cinéma, dans ’Le roi des cons’ de Claude Confortès.

Michèle devient ensuite animatrice radio, puis personnage central des émissions d’Arthur, avant d’être à l’affiche de la pièce ’Le démon de minuit’. En 2004, elle est à l’affiche du ’Genre humain’, première partie de la trilogie de Claude Lelouch, sous les traits d’une Parisienne très amoureuse de son patron, qui, lui, la rejette. L’année suivante, sa pièce de théâtre, ’Le demon de minuit’ est portée sur grand écran par Marie-Pascale Osterrieth. (Source Evene)

Interview de l’émission Ardisson/Bernier pour "Tout le monde en parle" (je ne suis pas celle que vous croyez) du 08 Juillet 2006

Serge Riaboukine

Serge Riaboukine Fils d’une laborantine d’origine yougoslave et d’un Russe qui fonda une entreprise de chaudronnerie mécanique, Serge Riaboukine nourrit très tôt une passion pour le théâtre et le cinéma. Elève de Vitez au Conservatoire, il apparaît à l’écran en 1979 (Les Phallocrates), puis on l’aperçoit chez Lelouch ou Assayas, mais c’est sur scène que le comédien se fait connaître, grâce à des one man shows. En 1993, Serge Riaboukine trouve son premier grand rôle dans Le Mari de Leon de Jean-Pierre Mocky. Figure familière des chroniques chaleureuses de Manuel Poirier (A la campagne, 1995), il est le compagnon de route d’un autre jeune cinéaste, Pierre Salvadori, qui le fait tourner dans ses brillantes comédies (Comme elle respire), mais lui offre aussi le rôle d’un patron de bar dans son polar Les Marchands de sable (2000).Acteur charismatique, à la carrure imposante et au verbe haut -ce qui lui vaut d’être régulièrement comparé à Gérard Depardieu-, Serge Riaboukine décroche en 1999 le Léopard de Bronze à Locarno pour sa stupéfiante composition de père de famille brutal dans Peau d’homme, coeur de bete d’Hélène Angel. S’il ne dédaigne pas un cinéma plus commercial (La Tour Montparnasse infernale, Les Rivières pourpres 2), Riaboukine trouve ses rôles les plus marquants dans des films d’auteur : paysan fruste pour Dubroux (L’ Examen de minuit), ce comédien qui sait allier loufoquerie et sensibilité interprète dans Une femme d’exterieur (2000) le mari désemparé d’Agnès Jaoui, une actrice qui le dirigera en 2004 dans Comme une image.(source allociné)

Magali Woch
Magali Woch

On découvre Magali Woch en 1999 en teenager survoltée dans La Vie ne me fait pas peur, portrait de quatre copines "à la vie à la mort" réalisé par Noémie Lvovsky. En 2003, Arnaud Desplechin, qui a souvent fait appel à de jeunes talents prometteurs (d’Emmanuel Salinger à Emmanuelle Devos) offre à la comédienne le rôle qui lui vaudra en 2005 une nomination au César du Meilleur espoir féminin : dans Rois et reine, elle est Arielle, dite "La Chinoise", étudiante suicidaire et compagne d’infortune d’Ismaël-Mathieu Amalric, interné malgré lui dans un hôpital psychiatrique.

 

Frédérique Tirmont
Frédérique Tirmont

On a vu Frederique Tirmont dans une multitude de pièces de théatre’les monologues du vagin, "un bel air de Londres" avec une nomination aux molières, "les rustres" chez Savary..., au cinéma dans Taxi 2, Pétain, Sade...

10 image(s) de Dolores Claiborne au théatre de stephenking999.com partenaire officiel de la pièce

  • AVIS (10)

    • commentaire
      1. Dolorès Claiborne au théatre , 12 juillet 2006, 14:14, par stephenking999

      Enfin ine pièce de Stephen King au théatre en France. Génial pour un fan, vivement septembre que l’on voit cela. Ca devrait être très fort...

    • commentaire
      2. Dolorès Claiborne au théatre , 21 juillet 2006, 18:40, par Mushu

      En espérant une tournée en province et un grand succès !

    • commentaire
      3. 2006 - Tout sur Dolorès Claiborne au théatre , 18 août 2006, 13:12, par Marine

      Bonjour,

      J’aimerai demander à Michèle Bernier si elle a regarder le film américain où Kathy Bates était vraiment magnifique ? C’est-elle inspirer du role ?

      Merci de cette possibiliter de pouvoir poser une question qui ne viennent pas de journalistes, mais de vrais fans de Stephen King.

    • commentaire
      4. 2006 - Tout sur Dolorès Claiborne au théatre , 19 août 2006, 14:40, par acdc-rockeur ou Evan

      J’aimerais savoir si la réalisatrice fait son adaptation car elle a été mécontente de l’adaptation filmographique du livre ?
      Et pour les acteurs, se sont-ils identifier d’une quelconque façon aux personnages du livre ?
      Merci !

    • commentaire
      5. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 30 août 2006, 01:30, par ojo

      Pourquoi avoir choisit d’adapter Dolores Claiborne au théatre ?? Est-ce le film ou le livre qui a plu et donné l’idée de l’adaptation ?
      Y a-t-il un fan ou du moins un lecteur occasionnel de S. King parmis les acteurs, réalisateurs ??

      Les difficultés de l’adaptation ??

      Qu’est ce qui les a décidés à accepter le rôle dans la pièce ?? Un besoin urgent d’argent ou un réel interet pour le scénario ???

      Comptent-t-ils jouer la pièce seulement à Paris ou dans un peu toute la France ??? pkoi pas en Corse :)

      Sinon leur avis sur S. King, s’ils aiment, s’ils connaissent pas, s’ils aiment pas, s’ils ne savent même pas que la pièce est tirée d’un roman de King.

      Voilà, je pense que c’est tout pour ce soir.

    • commentaire
      6. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 24 septembre 2006, 19:26, par Le Doyen

      Ca y est !
      j’y suis allé
      la piece débutait vendredi 22 et je m’y suis rendu dès samedi , le lendemain à 17 h
      autant le préciser d’emblée c’est une réussite , un succes .
      J’ai beaucoup aimé .
      Michele Bernier et Osterit qui met en scene ont su aérer la pièce, y insuffler une dose d’humour qui rend cette Dolores plus attachante encore que l’original.
      J’ai relu le livre avant et ai constaté combien le propos pouvait etre sombre , le personnage peu sympathqiue au fond.
      La seule idée de le faire interpréter par quelqu’un comme Michèle Bernier qui a à la fois une vraie présence et un potentiel comique indéniable est une idée très astucieuse.
      Par moments le vaudeville cotoie le drame pure avec cette nouvelle lecture de l’histoire originale.
      Bernier a par moments un coté joyeuse mégere pas décidée pour deux sous à se laisser marcher sur les arpions qui aère le propos.
      Cela n’enleve rien au contraire aux ressorts dramatiques, cela le complete et le bonifie ;
      J’ai en fait totalement adhéré à cette relecture de King , Osterit le revisite avec brio et je gage que la piece marche longtemps et soit un succes.
      La mise en scene est astucieuse et minimaliste, le décor représente une tres belle photo de la mer vu de la plage.
      On y souscrit totalement.
      Je vous onseille d’aller voir cette pièce , pour les aficionados, ls initiés mais pas seulement !
      c’est une excellente opportunité de pénétrer dans l’univers de King pour ceux qui ne le connaissent pas encore ( dixit l’atricle que dois-je faire lire à Moman ! )
      le doyen

    • commentaire
      7. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 29 septembre 2006, 14:47, par Jenn

      J’ai eu l’occasion de voir cette pièce grâce au site via le concours qui a été lancé auquel j’ai participé.
      Ayant adoré le livre et le film j’y suis allé avec un mélange de légère appréhension, peur que la pièce ne soit pas très fidèle au livre, mais aussi avec une grande curiosité de voir ce que cela pouvait donner au théatre.
      Je n’ai pas été déçue, la pièce est fabuleuse, les acteurs excellents et tout à fait crédibles, les décors sont eux aussi très réussis.On se laisse totalement porter par l’histoire et le talent des comédiens.
      J’ai beaucoup ri et été émue lors de certaines scènes, surtout la fin..A noter la prestation excellente de Frédérique Tirmont dans le rôle de Vera Donovan, elle y est tout simplement parfaite.Les autres acteurs ne sont pas en reste eux aussi.
      J’ai beaucoup aimé la pièce et je la conseille vivement à tous.

    • commentaire
      8. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 8 octobre 2006, 14:04, par leboull27

      nous sommes allés jeudi voir la pièce et c’était très émouvant on ne s’ennuie pas une minute. pas déçu même si on a beaucoup aimé le livre.
      chaque acteur est bien dans son rôle.
      leboul27

    • commentaire
      9. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 21 octobre 2006, 15:00

      j’adorais Michele Bernier pour son humour, sa simplicité ;de passage à Paris,j’ai été voir la pièce ;depuis, j’admire la comédienne pour son authenticité, sa faculté de nous faire sourire et de nous émouvoir dans un rôle comme celui de Dolores ; bien entourée, elle nous fait partager un moment inoubliable, trop vite passé et auquel on pense longtemps ; dommage que de telles pièces ne se déplacent pas en province ;

      • commentaire
        1. 2006 - Tout sur Dolores Claiborne au théatre , 21 octobre 2006, 19:50, par stephenking999

        C’est pas vrai, lors de l’interview que nous avons réalisé, elle nous a dit qu’il était prévu une tournée si le succès était là. Cela semble être le cas. On vous tiendra au courant si nous avons des infos.

  • REDIGER UN AVIS


    Formulaire pour saisir votre avis
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Qui êtes-vous ?