Stephen King

21176 vues

Brume

Stephen King

1987

  9 votes

Thème : Bibliographie de Stephen King

Résumé Brume

Un recueil de nouvelles de Stephen King étalé entre 1965 et 1983

Brume Brume Brume Brume Brume Brume

Titre original : Skeleton Crew
Date de sortie aux USA : 1985
Date de sortie en France : 1987
Genre : Fantastique - horreur
Traducteurs : Michel Pressé et Serge Quadruppani
Pas de dédicace dans ce recueil
Avis : Il s’agit d’un gros recueil de nouvelles, dont certaines sont inférieures aux autres. Pour vous guider, on a mis des étoiles suivant nos préférences.
Genre : Recueil de nouvelles

Résumé du recueil de nouvelles Brume

Brume
Tout savoir sur le film The Mist - Brume adapté au cinéma
Résumé : Un gros orage d’été frappe l’ouest du Maine. Nous sommes à la mi-juillet, et la tempête de la décennie s’apprête à frapper. Le lendemain, quand David Drayton, son fils Billy et leur voisin se endent au centre commecial voisin, une étrange brume provenant du lac a apporté avec elle des monstres incroyables, des accidents de la nature créés, d’après les gens du coin, par l’armée dans le cadre du Arrowhead Project. A présent assiégés par des insectes géants, des créatures mutantes et autres monstres irradiés, les clients du supermarché Federal Foods combattent sue un autre front : la raison fait place à la déraison, et les clients doivent choisir entre trois camps. Le groupe de Drayton qui représente la raison et le rationalisme. Celui de Mme Carmody, guidé par le déraison. Et enfin les partisans de Norton qui refusent de croire à ce qui arrive et scellent leur destin en sortant du magasin, marchent dans la brume vers une mort certaine. L’histoire s’achève sur une note interminable. Drayton, son fils et deux femmes de son groupe ont pu rejoindre son véhicule tout terrain. Ils font une halte dans un restaurant Howard Johnson, et Drayton écrit tout ce qui s’est passé sur une serviette. En repartant, il se demande quelle vie l’attend dans ce meilleur des mondes après la brume.

En ce lieu, des tigres
C’est l’histoire d’un élève de quatrième qui a honte de dire qu’il doit aller aux toilettes, et de son professeur, Miss Brid, qui l’humilie. Le garçon va aux toilettes au sous-sol du bâtiment, mais prend peur quand il aperçoit un tigre. Kenny Griffen, un autre garçon de la classe, est envoyé à sa recherche, mais il se fait dévorer par le tigre. Miss Brid devient à son tour une proie quand elle apparaît. Comme Griffen, elle se fait dévorer.

Le Singe
C’est l’histoire d’un singe mécanique avec des cymbales qui peut se remonter lui-même et frapper ses cymbales... ce qui annonce un accident fatal. Quand Hal Shelburn comprend la nature maléfique de l’animal, il attrape un sac, y met le singe avec des cailloux, et pense le jeter au fond d’un lac. Le singe n’est cependant pas si facile à éliminer. Alors que Hal entend les cymbales qui s’entrechoquent, son bateau commence à tomber en morceaux, et lui-même est obligé de s’enfuir à la nage. Peu de temps après, un article paraît dans le journal local, The Bridgton News. Betsy Moriarty, dans son article Le mystère des poissons morts, raconte que les gardes-chasse sont mystifiés par les centaines de poissons morts qui flottent le ventre en l’air, autour de Hunter’s Point... à l’endroit même où Shelburn a lancé le singe.

La révolte de Caïn
Il est étudiant, ne se sent pas bien dans sa tête. Alors, il va prendre un fusil et va s’amuser à tirer sur des passants de sa chambre d’étudiant.

Le raccourci de Mme Todd
C’est l’histoire de la première femme de Worth Todd, Ophélia, disparu en 1973. Obsédée par les raccourcis, Ophélia sillonait toutes les routes de campagne dans sa Mercedes à deux places couleur champagne à la recherche des chemins les plus courts, courant après la lune comme la mythique Diane chasseresse... Un jour qu’elle emprunte comme à son habitude un raccouci, elle s’engage en réalité dans le chemin du temps, et au fur et à mesure qu’elle le remonte, elle rajeunit... Elle n’est pas la seule... Homer Buckland, l’homme chargé de l’entretien de la maison des Todd pendant l’été annonce à un ami de Castle Rock qu’il part dans le Vermont, mais ne laisse aucune adreese. Il veut "couper les ponts" et part avec Ophélia, "la belle fille qui s’est penchée pour lui ouvrir la porte... elle n’avait pas l’air d’avoir seize ans", dit le narrateur.

L’Excursion
La famille Oates se téléporte de la Terre à Mars. Pour passer le temps au centre d’Excursion, au New York’s Port Authority Bus Terminal, Mark Oates raconte à sa famille l’histoire de l’Excursion, une révolution dans le monde des transports et dans le monde tout court, qui fut découverte par un scientifique pauvre mais imaginatif. Le seul problème avec la technique de l’Excursion est qu’elle nécessite que tous les passagers soient inconscients, profondément endormis, comme dans le roman d’Heinlein "Une porte sur l’été", où la science du "sommeil froid" est portée à sa perfection. Dans l’histoire de King, à la différence de celle d’Heinlein, la curiosité est un vilain défaut, pour ainsi dire : Ricky, leur fils âgé de douze ans, retient volontairement sa respiration, et après avoir ressenti l’effet de l’Excursion, il vieillit de façon incroyable. A propos de la crédibilité scientifique et de la logique interne de l’histoire : les dangers de la technique de l’excursion sont suffisants pour que la compagnie cherche à éviter tout risque de procès en empêchant les machines de vous téléporter si vous n’êtes pas inconscient, ce qui est simple à vérifier avec les ondes cérébrales.

Le gala de noces
Cette nouvelle relate l’histoire d’un groupe de jazz, en 1927, invité pour jouer au mariage de la soeur de Mike Scollay. Il ne s’agit pas de n’importe quel mariage, puisque Scollay est un "petit racketteur" et le poids de sa soeur fait d’elle la risée de tous, ce qui le vexe profondément. En fait, c’est ce qui causera sa perte... Cible des commentaires par le biais de sa sœur pendant le mariage, il devient fou de rage et se précipite dans un piège tendu par un rival, le Grec. La vengeance est reine... et la sœur de Mike, Maureen, s’avère être aussi méchante que grosse. Elle "transformera tout [l’opération de Mike] en un empire de la prohibition de taille à rivaliser avec celui de Capone". Et quand elle mit la main sur le Grec, "bafouillant et suppliant pour sa vie", elle l’exécuta elle-même d’une façon horrible.

Paranoïa
Une mélopée

Le radeau
Quatre étudiants de l’université de Pittsburgh se rendent à Cascade Lake, où ils nagent jusqu’à un radeau au milieu de lac. Parvenus à leur but, ils se font attaquer par ce qui ressemble à une flaque d’huile noire qui flotte sur l’eau. Trois des étudiants sont tués, seul reste Randy, prisonnier du lac, sans aucune autre compagnie que celle du cri des oiseaux, tandis que la "chose" attend patiemment son heure.

Machine divine à traitement de texte
C’est l’histoire de Richard Hagstrom et de sa lampe d’Aladin moderne, une machine à traitement de texte construite par son neveu, John, qui l’a assemblée à partir de matériaux hétéroclites, parce que son oncle ne pouvait pas s’en offrir une neuve. Les personnes dont il était le plus proche, son frère alcoolique, sa femme Belinda et leur fils Johnathzn sont morts dans un accident de voiture alors que son frère était au volant. Hagstrom, qui quelques années plus tôt était sorti avec Belinda, aurait voulu l’épouser et avoir avec elle un fils comme Johnathan. Au lieu de cela, il est prisonnier d’un mariage de raison avec une femme et un fils qui l’insultent. Telle mère, tel fils... Il aimerait pouvoir ramener Belinda et John à la vie et effacer sa propre famille. Hagstrom se rend bientôt compte, après avoir fait disparaître une photo souvenir de son mur, que le traitement de texte a le pouvoir de littéralement changer la réalité quand il tape quelque chose sur le clavier et appuie sur les touches EXECUTE ou DELETE. Il efface donc sa femme et son fils, et insère à leur place Johnathan et Belinda, obtenant enfin la famille idéale dont il avait toujours rêvé.

Le Chenal
Stella Flanders, vit à Cascade Lake. Elle vit sur une ile, et n’a jamais été sur le continent se trouvant en face. Pourtant, arrivant à la fin de sa vie, elle décide de traverser le chenal, lorsque celui-ci sera gelé et d’affronter son passé et son futur.

Sables
Trois hommes s’écrasent sur une planète inconnue. Seul, avec seulement un signal de détresse, ils vont lutter contre le sable qui est l’élément majeur de cette planète

L’homme qui refusait de serrer la main
Cette histoire se passe dans un club de poker, d’une maison de notable de New York, au 249B East Thirty-fifth Sttreet. C’est ici que George Gregson raconte aux autres "qu’il a vu un jour un homme assassiné dans cette pièce, bien qu’aucun juré n’aurait pu condamner l’assassin. Et pourtant, à la fin de cette affaire, il s’était lui-même condamné, et avait même fait office de bourreau !". L’histoire qu’il relate remonte à 1919. Alors qu’il manque une cinquième personne pour une partie de poker, un nouveau venu dans le club du nom de Henry Brower se joint à eux. Curieusement, Brower refuse de serrer la main de qui que ce soit. Habitude qu’il prétend avoir prise lors d’une mission de deux ans à Bombay. Hormis cela, il fallait bien que Brower reconnaisse qu’il savait jouer, remportant ce soir-là une mise non négligeable ! Suite à sa victoire, Jason Davidson d’un geste spontané, lui serre la main en signe d’amitié, provocant chez Brower un hurlement, Celui-ci se précipite brusquement dans la rue. En fait, Henry Brower est sous le coup d’une malédiction qui lui a été jeté alors qu’il séjournait à Bombay : s’il serre la main d’un être vivant, il le tue. Cette histoire se confirme quand Davidson, un jeune homme de 22 ans dans la force de l’âge, meurt d’une crise cardiaque. Avant que Georges Greson ne retrouve l’homme qui refusait de lui serrer la main, il est déjà trop tard car Henry s’est lui-même suicidé de façon bien étrange : en se serrant la main !

Nona
Elle est serveuse dans un bar et va séduire un jeune homme. Ils vont partir en auto-stop à Castle Rock. Pourtant, elle est mystérieuse et lui demande d’assassiner le chauffeur. Arrivé à Castle Rock, ils vont au cimetière.

L’image de la Faucheuse
John Sprangler, incroyant, va découvrir dans un miroir hanté, la faucheuse.

Le camion de l’oncle Otto
Otto Schenk a assassiné son associé de manière délibéré en passant les roues de son camion sur son corps. Alors, le camion deviendrait une seule personne. Il raconte aussi qu’il est vivant et veut le tuer.
Il s’isole alors, jusqu’au jour où il est retrouvé mort par son neveu, dans ce qui semble être un suicide...

Le goût de vivre
Richard Pine se retrouve sur une ile déserte avec un stock d’héroïne. Au fur et à mesure, la faim va le tirailler, et pour survivre, il ne restera qu’une seule solution.

Mémé
La grand-mère de Georges vient de mourir, pourtant...

Livraisons matinales
Lien vers une adaptation 3D de :Livraisons matinales.
Spike Milligan, chaque matin, est un livreur. Pourtant, il mélange son lait avec de l’acide et suit sa journée sans s’inquiéter de rien.

Où l’on lave son linge sale en famille
Saouls, deux hommes, dont l’un des amis possèdent une voiture, cherchent un garage qui n’aurait pas fermé pour effectuer un contrôle technique du véhicule.

La Ballade de la balle élastique
Un éditeur, lors d’un diner raconte à un jeune auteur, comment un écrivain est devenu fou en croyant que dans sa machine à écrire vivait des petites personnes, des Fornits et que c’étaient eux qui lui donnaient la création et les idées. Il va sombrer dans la folie.

Le Chenal
Un chenal coupe le continent et une petite ile. Une femme, la plus âgée de l’ile est très malade, un cancer la ronge. Dans sa tête des visions la hantent. Il s’agit de personnes qu’elle a connut dans le passé et de son mari décédé. Ils lui demandent de venir les voir. Elle doit emprunté le chenal gelé pour cela.

6 image(s) de Brume de Stephen King

Brume est un recueil d’un certain nombre de nouvelles. Elle regroupe aussi bien des histoires écrites lors de la jeunesse de Stephen King, mais aussi des récentes. Un éventail d’histoires compris entre 1965 et 1983, une vraie tranche de vie, avec des nouvelles fantastiques très réussies comme "Machine divine à traitement de texte" et "L’homme qui refusait de serrer la main"

  • AVIS (19)

    Messages

    • J’ai adoré "le gout de vivre" et je ne sais pour kelle raison je me suis marré du début a la fin mdrrr j’en ris encore :p
    • j’ai bien aimé "la machine divine à traitement de texte", seulement je la trouve vraiment courte, ç’aurait pu faire un roman génial. Sinon dans l’ensemble, les nouvelles sont pas mal, bien que souvent trop courtes quand on en veut plus ^^
    • Le meilleurs recueil de King que j’ai pu lire (pour l’instant).
      Avec des nouvelles génial tel que "Le gout de vivre" "mémé" "La ballade de la balle élastique" "l’excursion".
      Très peu de nouvelles médiocres selon moi (à l’exception de Sables et Le gala de noces) mais cet avis n’engage que moi.^^
      Mais la nouvelle la plus marquante est je pense "Le gout de vivre". Vraiment excellente.
      9/10 (pour le cummul Paranoïa et La faucheuse)
    • Très bon enssemble !!
      Mention spéciale pour "la ballade de la balle élastique" et "Le goût de vivre"(alors celle là...!!!!).
      D’autres bonnes surprise avec "la machine..." et bien d’autres.
    • Très bon receuille... en particulier ’’ Le gout de vivre’’ vraiment bon .. accrochant du debut a la fin !!!
      Bonne lecture a ceux qui ne l’on pa lut.
    • Je l’ai lu le mois dernier,j’ai adoré "Brume","le singe","l’excursion" et "Machine divine à traitement de texte" !A lire d’urgence !
    • Brume est un recueil assez inégale, mais le gout de vivre, moi, je l’ai trouvé succulente !! A lire tout de même car certaines nouvelles sont géniales !!
    • Bonjour,
      Voila seulement maintenant que je commence ce livre de nouvelles, et je n’ai fini que la premiere partie qui est Brume. Je suis juste un peu déçue que cela se termine de cette manière, je pensais entendre parler de David et Billy jusqu’a la fin du livre, en montrant comment ils allaient s’en sortir, mais apparemment l’histoire ci est terminée est laisse place à une seconde :-\
      • le livre es il es vrai est super ...
        la fin un peu space mais patience le film vient de sortir sous le meme titre et j’avoue qu’il es terrible et la fin est plausible alors patience
        bonne lecture
        une fan de stephen king
    • Justement.
      On peut supposer qu’il ne vont pas s’en sortir, qu’il n’y a plus rien apres.
      Stephen king ne fini pratiquement jamais ces histoires, ca fini toujours mal.
      Si il y avait une explication a chaque fois, il n’y aurait plus de peur sachant qu’on a tous peur de l’inconnu et de l’innexplicable... Si on voyait les heros s’en sortir vivant, ce serait carrément plus drole.
      SPOIL
      (c’est juste en ce sens que shining m’a decut, c’est un de mes bouquin préféré, mais a la fin, on voit dannie et sa mere presque heureux au bord de l’eau.)
    • j ai lu que le singe et le chenal pas trop accrocher mais bon on peut avoir des faiblesses quelque fois.
    • Assez bon dans l’ensemble. Il est cependant clair que "Le goût de vivre" est la nouvelle dominante dans ce recueil. Particulièrement excellente, mais il y a d’autres très bonnes histoires. Du bon King.
    • Une très bonne nouvelle et l’idée est encore très bonne. S.K. a vraiment le chic pour dénicher les bons sujets et les développer à la perfection. ( seulement the mist car je n’ai pas encore eu l’occasion de lire les autres).
    • Le meilleur receuil de King à mes yeux, mes nouvelles préférées : Le raccourci de Mme Todd, L’excursion, et L’homme qui refusait de serrer la main. A lire absolument !
    • Tres bon receuil,presque toute les nouvelle sont excellente sauf peu etre une ou deux qui reste neamoins bonne
      Machine divine a traitement de texte reste ma preferée ;)
    • De très bonnes nouvelles. "Brume" est bourré de suspense, "le singe" est effrayant, voire angoissant, "le raccourci" très joli et poétique, "le radeau" vraiment flippant, "la machine a traitement de texte" très original, "le chenal", c’est magnifique, "Mémé" et les autres, vraiment chouette comme recueil de nouvelles.
REDIGER UN AVIS
Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En relation avec Brume