666 : Aujourd’hui le 06/06/06 "journée diabolique"

Thème : On en parle

Résumé 666 : Aujourd’hui le 06/06/06 "journée diabolique"

La date du mardi 6 juin 2006, soit le 06/06/06, correspondra pour certains au signe maléfique 666, nombre biblique du diable, soupçonné de provoquer d’épouvantables désastres et peut-être même la fin du monde.
Les bookmakers américains ont pris des paris sur les catastrophes attendues en ce jour qui a reçu la dénomination technique de « l’hexakosioihexekontahexaphobie ». 666 est appelé « nombre de la bête » dans le dernier chapitre de la Bible, le Livre des révélations ou « Apocalypse de Jean ».
Le 18e verset du 13e chapitre, avec son apparente allusion à la venue du diable, a longtemps intrigué les chercheurs comme les démonologues, et alimenté un imaginaire riche en complots et conspirations qui a beaucoup inspiré les romans d’horreur. Toutefois, de l’avis des chercheurs chrétiens, la Bible ne se réfère pas au diable, mais aux empereurs romains Néron et Domitien qui avaient ordonné l’extermination des premiers chrétiens.
Pour beaucoup d’autres, 666 est le signe authentique de l’Antéchrist, un symbole caché dans différentes sortes d’objets et notamment dans cette date du 06/06/06.
Les fondamentalistes chrétiens, aux États-Unis mais aussi ailleurs, se sentent concernés par cette date. Le site Raptureready.com, qui fournit quotidiennement un indice de probabilité de la fin du monde, a gratifié la journée du mardi 6 juin 2006 de l’indice 154. Un record qui n’avait été battu qu’en septembre 2001 au lendemain des attaques terroristes contre les tours jumelles de New York.
Aux Pays-Bas, une organisation évangélique protestante a appelé 2 000 chrétiens néerlandais à prier pendant 24 heures afin de « conjurer les forces satanistes actives à l’occasion de cette journée diabolique ». Les fidèles devront prier du lundi à 6 heures du soir jusqu’au mardi à la même heure. Sur le site de l’organisation (www.ambasmin.org), on peut lire : « Le diable a noté la journée du 6 juin en haut de son agenda de destruction (...) Les forces les plus puissantes du mal, comme les satanistes, les francs-maçons (...), New Age, Sorcières, etc., vont essayer ce jour-là de réaliser les plans qu’a Lucifer pour le monde. »
Parallèlement, l’alignement 6/6/6 sera l’occasion de différentes sortes de manifestations. En Inde, plusieurs cinémas ont décidé de sortir mardi le film d’horreur The Omen 666 (Le présage 666) à 6 heures, 6 minutes, 6 secondes du soir. En Italie, plusieurs salles à Turin, Rome, Florence ou Gênes projetteront le même film, mais six minutes après minuit dans la nuit de lundi à mardi.
Ce film, qui sort également aujourd’hui en République tchèque, a été réalisé par John Moore et tourné en partie à Prague l’an dernier. Remake de La malédiction (1976), il raconte les mésaventures de Damien, né orphelin à la sixième heure du sixième jour d’un sixième mois, qui se découvre être une réincarnation de l’Antéchrist.
Aux États-Unis, les résidents de la ville de Hell (enfer) dans le Michigan comptent organiser une fête géante afin, précise le maire de la ville, que les gens puissent dire qu’ils ont « fait la fête en enfer un 6/6/6 ». En Grèce, où a été écrit l’Apocalypse de Jean, des militants de la laïcité annoncent une manifestation « satanique » à Athènes : ils présenteront au public Le fléau de Dieu, pamphlet contre le chef de l’Église grecque- orthodoxe, Mgr Christodoulos.
Les croyances liées au caractère satanique de certains nombres ont été popularisées par des films qui ont battu des records d’affluence, comme La malédiction ou L’Exorciste, ainsi que par les romans d’horreur de Stephen King. Une tendance renforcée par la sortie la semaine dernière du film tiré du best-seller de Dan Brown, The Da Vinci Code où un professeur de Harvard décrypte, à la suite du meurtre du conservateur du Louvre, un enchaînement de messages codés qui aboutissent à des révélations atypiques sur la vie du Christ.

(Source : http://www.lorient-lejour.com.lb)